Le Progrès Technique

p-technique

L'essentiel de l'information industrielle du moment

L’entreprise Américain de constructeur d’ordinateurs Dell et Apple vont se lier au réunir avec le groupe de Foxconn pour former un consortium et proposer une offre concernant la division de semi-conducteurs du fabricant japonais de matériel électronique Toshiba. Celui-ci désire se débarrasser de ses activités Flash pour se concentrer dans la production NAND. C’est la déclaration du fondateur et président du groupe de sous-traitance mondiale Foxconn, Terry Gou qui s’est entretenu ce lundi.


Apple et Dell se joignent au consortium de Foxconn
L’alliance des géants de l’informatique

Terry Gou annonce que le groupe Américain de Kingston Technologie va aussi être de la partie. Et aussi que le groupe Amazon.com tente de se rallier au consortium. Le groupe Taiwanais spécialisé dans la construction de produits électroniques a affirmé avoir entamé des discussions avec Google, mais aussi, la maison mère d’Alphabet, aussi Microsoft et le groupe Cisco Systems pour une plus grande participation de cette offre d’association. D’ailleurs, selon une source assez proche de l’affaire reconduit à Reuters, SoftBank devrait faire partie du consortium entamé par Foxconn.

Terry Gou n’a pas réellement dévoilé encore de chiffre exact concernant la participation du groupe Apple ou bien des autres groupes Américains, mais il affirme que le groupe Foxconn et sa succursale Sharp vont investir à hauteur de 40%. Il garantit encore plus la participation d’Apple et que le Directeur général Tim Cook et le conseil d’administration avait bien approuvé le projet de consortium. Concernant le montant de l’offre, Terry Gou n’a pas vraiment exprimé plus de détails, il souligne tout simplement que la valeur est très proche des offres proposées par les autres groupes prétendants.
 

Projet pour relancer l’activité de Toshiba

Depuis quelque temps Toshiba est pris avec des scandales comptables et plus encore avec son entité nucléaire. Cherche des moyens pour sortir de cette situation. Le fabricant mondial de production de mémoires NAND, Toshiba prendra en considération de la commercialisation de la division de semi-conducteurs. La vente de ces produits à estimer à au moins 18 milliards de dollars soit 16 millions d’euros. Ce qui permettra de couvrir l’ensemble des surplus de coût enregistré lors de la faillite de sa succursale nucléaire Américaine Westinghouse qui a finalement mis la clé sous la porte.

Mais avec ses liens cruciaux avec la Chine, le groupe Taiwanais Foxconn ne s’impose pas en tant que favori. C’est dans ce sens que les dirigeants japonais soutiennent qu’ils sont contre toute activité capable de provoquer des transferts de technologie à l’extérieur. Alors Terry Gou rappelle que le consortium créé par Foxconn ne détient pas de capitaux d’origine chinoise. Il estime que sa décision de mettre en place un consortium ne devrait les autorités ni de la concurrence, ni de la proposition des rivales. D’ailleurs le groupe Sharp et le groupe Softbank n’ont pas tout à fait réagi par rapport aux inquiétudes des dirigeants japonais. Mais les représentants de Toshiba, Apple et ambassadeur des autres groupes Américain qui ont été pointé du doigt n’était pas disponible sur le moment. 
 

Cité dans cet article: : Apple Dell Foxconn semi-conducteurs Toshiba