Le Progrès Technique

p-technique

L'essentiel de l'information industrielle du moment

​Les filiales immobilières du groupe Artemis boostent leur développement en profitant des nouveautés technologiques et des nouveaux usages. Pour mieux accompagner ses agents mandataires et améliorer l’offre pour les clients, les deux enseignes investissent dans les outils logiciels destinés aux clients comme à la qualité des réseaux.


(Credit: Robert Scoble)
La data, reine du système d’information
 
L’agent immobilier est avant tout un acteur local, avec une connaissance très fine de l’environnement dans lequel il travaille. Expert de sa zone de travail, de ses contraintes, de ses opportunités, il n’est pourtant que le second maillon de la chaine menant à la réalisation d’un achat ou d’une vente immobilière. Le premier de ces maillons reste Internet, consulté en premier lieu par l’immense majorité des acheteurs potentiels. Si Internet rencontre un aussi vif succès dans le secteur immobilier, c’est pour les mêmes raisons qu’ailleurs : immédiateté et exhaustivité de l’information. L’information, comment y accéder et comment la mettre en avant, sont désormais les questions-clefs de tous les métiers, et l’immobilier n’y échappe pas. Nombres de sites d’annonces gratuites recueillent des offres parfois exclusives de biens. Elles sont très consultées et provoquent une dynamique effrénée entre acheteurs et vendeurs. Mais l’insécurité peut rester grande dans le cas de transactions entre particuliers, d’autant plus que la complexité croissante des démarches administratives encourage un recours à des professionnels de plus en plus fréquent.
 
CapiFrance et OptimHome, à travers leurs modèles d’organisation, concentrent donc leurs efforts sur la connaissance client, sur la segmentation et sur une bonne information des marchés immobiliers locaux. Drimki, autre pépite de la galaxie Artemis, permet dans ce cadre de rendre plus transparente l’appréciation de la valeur d’un bien, fonction jusque-là réservée aux seuls professionnels. Ce site apporte au public la possibilité d’évaluer gratuitement un bien, avec une fourchette délivrée sans attente et sans intermédiaire. Et la donnée « prix » dans l’immobilier est souvent la première regardée pour débuter l’aventure…
 
La technologie au service d’entrepreneurs indépendants…
 
CapiFrance et OptimHome ont choisi de recruter pour agents de véritables chefs d’entreprise indépendants. Mais ce n’est pas pour autant qu’ils négligent leur rôle d’accompagnant opérationnel : audit, formation, outils, méthodes, études… Les deux enseignes ont développé pour cela leurs logiciels métiers : E-TheOne chez OptimHome, Iboost chez CapiFrance. Dans les deux cas, le support important des enseignes favorise l’intégration, le démarrage et les résultats de ces entrepreneurs indépendants. Tout cet accompagnement est optimisé avec l’apport d’outils en ligne : e-learning, informations et formations temps réels, outils de monitoring marché et de pilotage offre/demande. L’ensemble permet d’accélérer la formation et de développer le professionnalisme des équipes. La technologie est désormais cruciale sur ce marché mature et très compétitif qui vit sa propre révolution sectorielle.
 
…Mais surtout du client
 
Lorsqu’il saute le pas pour s’adresser à CapiFrance ou OptimHome, le client est très souvent bien renseigné en amont et plutôt décidé. Soit parce qu’il a repéré un bien en vente, soit parce qu’il connaît ses exigences, limites et intentions. Ou bien encore parce qu’il souhaite être accompagné et soutenu dans la vente de son bien. Dans tous les cas, il aura été entouré par beaucoup d’informations et de propositions, c’est donc un consommateur éclairé, vivant dans un environnement de technophiles, subissant la massification et la redondance de l’information. Il doit donc être rassuré et guidé, par des équipes également technophiles et qui vont l’aider à y voir plus clair, et l’assister par des outils modernes. « La génération arrivant sur le marché de l’immobilier est demandeuse de solutions sur le web, parce que cela correspond à ses usages », résume Olivier Colcombet DG d’OptimHome. Il attend de l’écoute, de la réactivité dans sa relation avec la marque, et la capacité de répondre à tout moment aux sollicitations les plus personnalisées.
 
Le « Home-Staging », concept visant à aménager virtuellement le bien aux goûts du client, le mettant ainsi en situation dans son futur bien, constitue une possibilité de personnalisation virtuelle orientée client. « Cet outil de simulation virtuelle éclaire les choix d’acquéreurs potentiels qui renoncent parfois à un achat, faute de pouvoir se projeter à l’intérieur et de visualiser les résultats après travaux éventuels (travaux dont notre outil permet d’ailleurs d’estimer le montant !) En termes de visualisation à distance, on notera aussi l’usage de plus en plus répandus des drones et des visites virtuelles à 360° », explique Jacques Daboudet, PDG de CapiFrance. Ces nouveaux outils « 360 » ont très vite trouvé leur place dans le dispositif d’accompagnement professionnel de CapiFrance et d’OptimHome.
 
Par ailleurs, l’environnement accru de connaissance client, traditionnel « CRM » que toute entreprise alimente et utilise permet de mieux servir le client. Une parfaite connaissance du marché local par le maniement des datas garantit à celui-ci la meilleure information et l’offre la plus adaptée. « Au-delà de l’aspect relationnel, les solutions logicielles permettent de considérablement affiner les besoins du client final. Grâce à Drimki, ou à d’autres logiciels, nous savons ce que recherche un client potentiel en fonction de ses requêtes ; nous pouvons ainsi l’orienter vers le conseiller qui sera le plus à même de trouver une solution correspondante. C’est l’exploitation du Big Data appliquée aux recherches immobilières », précise encore le DG d’OptimHome. Du côté de CapiFrance, l’exploitation du partenariat avec Kelquartier.com permet d’améliorer qualitativement les annonces postées d’informations pertinentes sur le quartier du bien, qui vont éclairer le client dans sa (future) vie quotidienne (écoles, médecins, transports en commun…).
 
Enfin, simplifier la vie du client lorsqu’il change de bien est également au cœur du dispositif. Une transaction immobilière demande de l’attention et du temps, il est donc nécessaire d’accompagner le client dans les petits services annexes liés au changement d’adresse : administration, banque, énergie, fournisseurs d’Internet/mobile, école… Les services seront bientôt offerts aux clients OptimHome : « Il s’agit d’élargir le panel de services pouvant être proposés : location, gestion, vente en viager… mais aussi tout ce que peut impliquer un projet immobilier : financements, déménagements, rénovations… », confirme Olivier Colcombet.
 
CapiFrance et OptimHome, vers l’immobilier global ?
 
En développant de telles offres de service, CapiFrance et OptimHome entendent devenir plus qu’un agent immobilier, en partant du constat que mener une transaction immobilière n’est que la partie technique du sujet et que nombre de phases corollaires sont toutes aussi importantes.
 
« La technologie doit être simple et transparente… mais présente au service du client » pourrait être une image assez juste de la stratégie d’investissement du pôle immobilier d’Artemis. Sans oublier leur métier de base, ils perfectionnent sans arrêt l’expérience client en profitant des innovations du moment… Parce qu’un bien immobilier est un « principe actif », qui prend vie au sein d’une histoire, d’un coup de cœur, d’une passion, une histoire de rencontre et d’expérience inoubliables.