Le Progrès Technique

p-technique

L'essentiel de l'information industrielle du moment

Le développement technologique auquel devraient encore se lancer beaucoup d’acteurs du secteur des télécommunications impose des alliances stratégiques pour y arriver. C’est dans ce cadre que, selon des sources très proches de ce dossier, l’opérateur de téléphonie mobile Sprint, par le canal de son principal actionnaire, Softbank, souhaiterait un rapprochement avec Charter Communications spécialisé dans les câbles et autres supports de télécoms. Le but serait de créer une plus grande structure dans ce domaine, à même de répondre aux nouvelles attentes notamment dans le domaine du passage à la 5G.


Charter Communications serait prêt pour une union avec Sprint
Un enjeu majeur pour Sprint
 
L’entreprise sous la direction du groupe japonais Softbank, souhaiterait bien évidemment qu’une entente soit trouvée avec l’américain Charter Communications. Il s’agirait là d’une fusion dont le but serait de créer une plus grande structure dans ce domaine des technologies de télécommunications. C’est un enjeu majeur qui est visé. Il aboutira en effet sur le développement plus facile des nouvelles technologies 5G. Selon les mêmes sources, bien que Charter Communications semble rejeter les intentions de Sprint, il n’en demeure pas moins qu’une offre lui sera bientôt formulée.
 
Au cours de cette semaine en effet, Masayoshi Son, en outre Directeur Général de Softbank, fera certainement ladite offre à cette structure. En Bourse, on estimerait sa capitalisation à 110 milliards de dollars, soit l’équivalent de 93,75 milliards d’euros. L’endettement de ce groupe serait de 60 milliards de dollars, selon ladite source. Depuis plusieurs mois, on évoque des nombreux rapprochements qui verraient Sprint s’étendre davantage aux USA. C’est le cas par exemple de T-Mobile US, que les mêmes sources ont dit susciter l’intérêt de Sprint. Selon elles toujours, des discussions auraient eu lieu depuis. Toutefois, aucune réaction n’a été obtenue du côté de Softbank.

T-Mobile US reste toujours dans son viseur
 
Bien qu’il soit aujourd’hui question des discussions entre Sprint et Charter Communications, de nombreux spécialistes du domaine estiment que cela peut jouer en faveur de Sprint qui cherche à posséder des nouveaux leviers qui pourraient lui permettre de mieux négocier avec T-Mobile US. On ne peut nier que la structure reste dans son viseur. Conclure d’abord une entente avec Charter, pour ensuite revenir à la charge vers T-Mobile US, voilà une stratégie qui pourrait permettre à Sprint d’accéder à toutes ses attentes. Cependant, il faudrait que ses finances personnes lui permettent de supporter des telles opérations. En Bourse, Sprint à quasiment la même capitalisation que son endettement (32,8 milliards de dollars).
 
Mais dans ce dossier Charter, Softbank devrait intégrer de nombreux paramètres. Le premier d’entre eux est certainement celui que lui imposera l’actionnaire principal de la structure. Liberty Broadband, sous la direction de Tom Rutledge, possède des critères de rémunération très particuliers, et basés sur l’index même de son action en Bourse. A cela, il faudrait ajouter la position de Comcast dans les discussions. La structure possède en effet, un accord signé avec Charter, et interdisant à l’une ou l’autre des deux structures spécialisées dans le domaine du câble de communication, de signer un quelconque contrat ou autre transaction sans avis conjoint.