Le Progrès Technique

p-technique

L'essentiel de l'information industrielle du moment

Le chiffre d’affaires de PUBLICIS pour le compte de ce premier trimestre est assez satisfaisant. En nette progression, il s’établit à 2,328 milliards d’euros, de quoi effacer un tant soit peu la terrible fin d’année 2016. En Bourse du CAC 40, sont titre termine d’ailleurs en hausse (2,63%), dès l’annonce de ces résultats.


Chiffre d’affaires satisfaisant pour Publicis au premier trimestre
Des baisses limitées par rapport aux attentes

Les chiffres rendus public par PUBLICIS sont d’autant plus satisfaisants qu’ils sont au-dessus de ce que beaucoup imaginaient. D’un côté les investisseurs, de l’autre les analystes qui tablaient tous pour une baisse de son activité intérieure comprise entre 1,6 et 2%. Au final, elle n’a été que de 1,6%. De plus, la structure n’attendait pas non plus de faire mieux. D’ailleurs, au moment de présenter son bilan de l’année écoulée, c’était en février plus précisément, PUBLICIS affirmait clairement qu’il fallait s’attendre à un ralentissement de son chiffre d’affaires. Selon le Groupe, il fallait trouver à ce recul dans la perte de plusieurs financements.

Dans les chiffres totaux présentés comme résultats de ce premier trimestre, il faudrait noter une baisse considérable au niveau des USA. Là-bas en effet, un recul de 5% a été constaté dans son chiffre d’affaires, qui s’élève à 1,29 milliard d’euros. Toutefois, il reste supérieur à toutes les prévisions établies à ce sujet. Là encore, tous ces éléments sont le fruit de la perte desdits financements. Pour limiter les effets de celle-ci, PUBLICIS a dû batailler afin de trouver de nouveaux partenaires à l’image de HPE par exemple.
 

Des efforts seront fournis pour cette seconde phase de l’année

Dans son communiqué, l’entreprise a souhaité apporter encore plus d’assurance, notamment en faisant état de sa volonté à continuer à maintenir ses efforts, afin de cette partie de l’année (entendez par là second trimestre), soit encore marquée par une croissance. Mais pour espérer s’améliorer davantage, le Groupe n’hésitera certainement pas à apporter de nouveaux gros aménagements intérieurs. On se souviendra par exemple de la difficulté que PUBLICIS rencontre dans le secteur du Digital. Ce dernier a connu un repli de près de 5,3%. C’est pour cette raison qu’une dépréciation des actifs a été opérée dans cette branche.

Beaucoup d’éléments combinés devraient apporter l’évolution tant attendue. Il y aura par exemple, si on s’en tient aux dires de son responsable financier, certainement encore de profondes manœuvres. Au besoin, il  y aurait très prochainement une diminution des charges. Si cette tentative se solde avec très grande réussite, le Groupe pourrait se fixer comme objectif de voir d’ici 2018, sa marge opérationnelle s’étaler à 17,3%. Ce chiffre serait bien supérieur à ce que penses les analystes de ce domaine.

En plus de tous ces moyens qui viseraient à agir de l’intérieur de la structure pour apporter des résultats satisfaisants tout au long de l’année, PUBLICIS devrait également compter sur le retour à la normale de plusieurs contrats. Selon les analyses de Barclays, il faudrait s’attendre  à une croissance de 0,5%, 0,3% et 4,4% respectivement au second, troisième et dernier trimestre.
 

Cité dans cet article: : CA CA en hausse premier semestre Publicis