Le Progrès Technique

p-technique

L'essentiel de l'information industrielle du moment

Face aux enjeux de santé publique, une stricte gestion des risques s’impose aux entreprises spécialisée en dépollution. A l’image de la majorité des acteurs du secteur, SET Environnement, qui s’inscrit parmi les pionniers et les leaders du désamiantage, témoigne d’un souci constant de sécurité pour l’ensemble des intervenants sur ses chantiers. Revue de détail des stratégies de haute surveillance de l’entreprise.


Comment SET Environnement gère le risque santé
A l’heure où un Européen sur trois reste exposé à l'amiante, la France fait partie des pays à la pointe de la lutte. Et les chantiers se multiplient comme à Paris, où les travaux du tramway ont été suspendus à cause de la découverte d’amiante.

Histoire et expérience

En France l’interdiction de l’amiante a été amorcée en 1977 avec les premières règlementations visant les flocages à l’amiante. L’interdiction totale a été effective en 1997 et donne un statut légal au métier de désamianteur. SET Environnement s’est positionné comme un acteur pionnier sur ce nouveau marché en anticipant l’interdiction progressive de l’amiante. L’entreprise créée en 1986, a développé son activité de désamiantage concomitamment à ces règlementations, ce qui lui a permis de répondre aux besoins urgents des pouvoirs publics. Depuis, l’entreprise a bâti sa « réputation de pompiers de l’infiniment petit », selon les termes d’Eric Vallée qui dirige SET Environnement. Elle est le fruit d’une expérience éprouvée au fil des 2500 chantiers sur lesquels elle est intervenue.

Or, chaque chantier représente un nouveau défi, parce que chaque site implique une configuration propre et donc des risques différents. SET Environnement s’est faite une spécialité des travaux en sites occupés. Une compétence rare mais précieuse, compte tenu du fait que certains sites (hôpitaux, universités, entreprises…) ne peuvent se permettre de rester fermés durant la décontamination. Mais en site occupé ou non, la contrainte légale reste la même : aucun rejet d’amiante en dehors du chantier, avec un seuil à 5 fibres d’amiante par litre d’air. Des contraintes auxquelles SET Environnement s’est pliée, au point de faire de la sécurité un leitmotiv : un processus d’analyse et de correction est déclenché dès la première fibre détectée.

Contrôles et autocontrôles permanents

Membre actif du SNED (Syndicat National de Entreprises de Démolition), SET Environnement applique scrupuleusement la règlementation et met en place tous les moyens exigés afin d’assurer la sécurité des salariés, des résidents ou des usagers. Aussi, avant chaque chantier, l’entreprise s’engage à fournir un plan de retrait à l’inspection du travail, à la CARSAT, à la médecine du travail et au CHSCT. Ces multiples déclarations des chantiers aux organismes publics sont renforcées par de nombreux contrôles : le secteur est l’un des plus contrôlés par l’inspection du travail. Cet encadrement concoure à l’augmentation de la sécurité pour tous, de l’usager au professionnel du désamiantage. « On ne peut que se féliciter de la volonté commune de l’ensemble des acteurs en faveur de la préservation de la santé » confie Éric Vallée. Car face à un défi hautement complexe, la gestion du risque santé passe par la coopération entre tous les acteurs. Par ailleurs, l’entreprise a créé un service Qualité Sécurité Environnement qui lui permet d’être en totale conformité avec une législation dense et qui évolue au fil des années. Un effort de compliance impératif face aux enjeux de santé publique mais également une nécessité éthique que revendique SET Environnement.

Car les exigences en matière de sécurité de SET Environnement vont au-delà « de toute routine ou schéma préétabli » pour faire partie intégrante de la culture de l’entreprise. L’effort est constant pour l’entreprise qui a reçu dès 1997 la certification 1513 de Qualibat (devenue 1552 aujourd’hui) et se soumet aux audits annuels de l’organisme. Et en plus des certifications traditionnelles pour les entreprises intervenant dans le désamiantage, SET Environnement a opté pour un label supplémentaire : le MASE (pour Manuel d’Amélioration de la Sécurité des Entreprises) qui garantit le système de management de la sécurité de l’entreprise « Les risques liés à la dépollution nous obligent à repousser les frontières du professionnalisme » souligne Eric Vallée, dont l’entreprise a même été sollicité par le Commissariat à l’énergie atomique sur des questions de dépollution radioactive.

La sécurité comme culture d’entreprise

« Nous avons une technicité très forte, et nous avons placé notre valeur ajoutée dans la préparation des chantiers, dans l’évaluation des risques, dans la qualité de la prestation et dans la sécurité de tous les acteurs » explique Eric Vallée, dont l’entreprise s’est faite un nom parmi les quelques 600 entreprises certifiées dans le désamiantage en France. Sur chaque chantier, il s’agit de créer une bulle étanche afin d’éviter que la moindre fibre d’amiante ne sorte de la zone de travail. Pour éviter les fuites SET Environnement met systématiquement en place des moyens redondants de confinement et de détection. En cas d’alerte, l’entreprise dispose en plus d’équipes prêtes à intervenir en quelques heures pour résoudre tout incident sur un chantier.

Pour intervenir, les professionnels de l’amiante travaillent en combinaisons étanches et respirent grâce à des masques qui permettent de neutraliser les risques d’exposition. Un souci constant est porté aux salariés de l’entreprise qui sont en première ligne. Ces derniers, tous en CDI, suivent une formation poussée afin de maintenir un niveau d’excellence. Un suivi médical continu a également été mis en place et souligne l’axe préventif sur lequel SET Environnement se positionne. « En tant que dirigeant, ne serait-ce que d’un point de vue purement éthique, je ne peux pas tolérer que l’activité exercée par mes salariés ait des conséquences néfastes sur leur santé ou leur état physique », précise Eric Vallée. L’entreprise a d’ailleurs reçu un trophée de la CRAMIF qui récompense les entreprises impliquées dans la prévention des risques professionnels.

Cette forte conscience morale s’affirme également comme un des piliers de la maîtrise des risques de santé par le désamianteur. Des valeurs réaffirmées par Eric Vallée qui s’inscrit dans une vision éthique et sociale de son métier, tout en ayant à cœur de valoriser une action « d’utilité publique ». Une manière de rappeler que les enjeux humains passent avant les enjeux économiques.

Cité dans cet article: : amiante dépollution risque santé SET Environnement