Le Progrès Technique

p-technique

L'essentiel de l'information industrielle du moment

Un système laser très performant permet d’enlever le tatouage qui n’est plus désiré.


« Détatouage » : maintenant c’est possible
Un phénomène sociétal

Les graffitis indélicats aux murs ont trouvé leur solution avec des produits solvants capables d’enlever peintures et encres de tags ou autres créations artistiques parfois douteuses non voulues par les propriétaires.
Le tatouage est revenu depuis quelques années à la mode. Les techniques d’hygiène sont devenues très courantes et la profession est dorénavant extrêmement réglementée. Les techniques d’impression ou de gravure sur la peau se sont sophistiquées. Les dessins polychromes sont de plus en plus courants. Les endroits, même les plus intimes, peuvent se faire tatouer. Techniquement, le tatouage est à la pointe.

Néanmoins, quand le tatouage indélébile n’est plus désiré, vous pouvez toujours essayer de frotter avec une brosse en chiendent, rien n’y fera, sinon scalper la peau ou faire une greffe, qui risque de donner un résultat esthétique désastreux.
Beaucoup regrettent aujourd’hui leurs tatouages, effectués à la va-vite sur un coup de tête. Ainsi, il n’est pas rare de voir des tatoués à l’époque de révolution intellectuelle du service militaire avoir envie de se séparer du nom de leur petite amie du moment ou d’un délire entre bidasses.

Par ailleurs, l’évolution des mœurs aidant, il n’est pas certain que les tatouages effectués plusieurs années auparavant conviennent à une vie plus « calme » de père ou de mère de famille ou encore du conjoint du moment.
Les phénomènes d’obésité aident aussi à vouloir se séparer d’un minimum de tatouages, surtout dans le dos, les fesses ou sur le ventre. Les déformations du corps rendent les dessins hideux, et un complexe de passer le maillot de bain arrivé à la période estivale peut facilement naître.

Plus de complexes, plus de remords

Plus besoin de camoufler un tatouage par un autre gravé dessus. Dernièrement, le Groupe américain Cynosure a lancé un nouveau laser ultra-puissant et très précis qui permet d’envoyer un rayon avec une énergie contenue et d’éviter d’abimer la peau.

Ce faisceau permet de casser les molécules des encres qui s’accrochent à la peau. Ainsi, il est possible d’enlever toutes les couleurs, et les pigments les plus tenaces comme le vert et le bleu.
Contrairement à des techniques laser qui pouvaient fatiguer la peau et pour laquelle une dizaine de séances douloureuses était nécessaire, un ou deux séances suffisent. Cela ne n’indique pas qu’il faille se faire des tatouages facilement, mais cela permet de « rembobiner l’histoire dont on ne veut plus ».

A noter tout de même que selon les endroits du corps, les possibilités sont toutefois limitées et restent impossibles compte-tenu d’une douleur qui peut être importante. C’est le cas des aisselles, entre jambes, y compris attributs masculins (et oui) sur lesquels il semble difficile d’intervenir.

La France devrait posséder un nouveau laser bien performant, au départ conçu pour traiter les problèmes de cataracte aux yeux. Le laser-novae pourrait ainsi devenir encore plus précis et permettre d’effacer sur n’importe quelle partie du corps des pigments trop encombrants et difficiles à porter.
En cas de doute ou d’hésitation, le tatouage éphémère type malabar fonctionne très bien, et là, il n’y a pas besoin de dépenser plusieurs centaines d’euros pour graver puis effacer une gravure sur la peau.

Cité dans cet article: : laser peau performance tatouage