Le Progrès Technique

p-technique

L'essentiel de l'information industrielle du moment

Bien que l'on soit addict ou passionné par les nouvelles technologies, de nombreuses situations problématiques ne peuvent tout simplement pas être gérées ni résolues par la technique, à commencer par la conduite du changement.


En entreprise, la technologie ne résout pas tous les problèmes
Face à une problématique à résoudre en entreprise, le plus efficace est de l'aborder par la méthode de la polarité, faisant référence aux travaux de Barry Johnson *. Cet auteur entend par polarité la propriété d'un corps présentant deux pôles qui s'opposent l'un l'autre. Cette méthode est particulièrement efficace dans le cas de problèmes réputés insolubles et récurrents.
 
Dans le cas d'une gestion de problème par polarité, le raisonnement n'est plus axé sur une résolution du type "soit l'un soit l'autre" mais plutôt par "l'un et l'autre". Toute la méthode repose en effet sur le fait de faire émerger l'interdépendance des opposés. Il faut se poser les questions suivantes :
- L’obstacle est-il permanent? Se pose-t-il de manière récurrente?
- Existe-t-il deux pôles interdépendants qui sont inhérents à cet obstacle?
 
Typiquement, les problématiques qui peuvent être gérées de cette manière sont celles ayant trait à des méthodes de gestion : faut-il centraliser ou au contraire décentraliser ? Ou encore, faut-il donner la priorité aux opérations ou aux projets ? Dans chacun de ces exemples, la clé de la résolution est d'accepter de changer de point de vue, ce qui est loin de la mise en œuvre une solution technique. Il faut provoquer des changements de paradigmes chez les interlocuteurs concernés, les parties prenantes, les équipes projet et permettre à chacun d'utiliser les meilleurs raisonnements surtout si des points de vue opposés sont exprimés.
 
Ainsi, dans la gestion des problèmes par la polarité, l'opposition entre les points de vue devient une ressource à forte valeur ajoutée. Cela permet de faire le tour de la question et de communiquer de manière plus efficace avec chaque partie prenante. Cela suppose l'engagement d'une écoute participative de chacun, en faisant évoluer son propre paradigme.
 
En cas de désaccord, ceux qui s'opposent aux points de vue de certains seront plus enclins à les écouter une fois qu'ils auront réalisé que ces derniers ont saisi et compris leur point de vue et leur mode de pensée.
 
Barry Johnson, l’auteur de “Polarity Management” avance donc que choisir entre des polarités opposées est aussi vain que de choisir entre inspirer et expirer. Préférer l’un à l’autre n’est pas approprié, et encore moins possible. Il nous apprend par là qu'il n'y a pas de dichotomie dans la gestion du changement. Une réflexion qui permettra à beaucoup de managers de gérer le changement de manière plus rapide et plus souple.
 
Barry Johnson : « Polarity Management: Identifying and Managing Unsolvable Problems. »