Le Progrès Technique

p-technique

L'essentiel de l'information industrielle du moment

Les réseaux sociaux cherchent désormais des exclusivités à ajouter à leurs performances en engageant de nouveaux créateurs de vidéos. Malgré la forte concurrence, YouTube conserve son leadership par son environnement bien pensé et sa « toile bien tissée ».


Facebook, Twitter et Snap Chat face à YouTube
Une concurrence directe avec YouTube

Twitter et ensuite Facebook se sont lancés dans le même domaine que YouTube. Depuis la fin de semaine dernière, Twitter démarre avec Periscope Producer avec lequel l’internaute obtient des vidéos directement. Pour le moment, seulement quelques partenaires de la société (Walt Disney Studios, Xbox UK, …) utilisent l’application comme plateforme de streaming en direct accessible à plusieurs appareils multimédias (ordinateur fixe, smartphone ou tablette, mini-caméra, un casque 3D). De ce fait, le résultat qui est de meilleure qualité pourra décider les utilisateurs à user de cette application pour leurs productions. Periscope concurrence aussi Facebook qui a déjà lancé Facebook Live.

Les deux sociétés font le maximum pour rallier les personnalités comme les médias et informaticiens dans leurs projets dans le monde de la vidéo. L’analyste indépendant Jean Pujol déclare qu’il s’agit de faire venir les internautes sur leur réseau et de les retenir pour rentabiliser leurs activités par la publicité. Avec Twitter, les créateurs seraient beaucoup plus gagnants (percevant 70% des recettes publicitaires gagnées avec eux) qu’avec ses concurrents (50%).

Cependant, Facebook ne cède pas face à son concurrent. Selon le Wall Street Journal, Ray William Johnson, acteur et youtubeur, aurait été payé 224.000 dollars pour la réalisation mensuelle de cinq contenus pour la plateforme de Facebook live (d’avril à septembre 2016).
 

Un label leader dans son domaine

Précédant Twitter et Facebook, Google a financé plus de 100 millions de dollars à des chaines et utilisateurs de YouTube afin qu’ils réalisent des exclusivités. Jean Pujol ajoute encore qu’il est le leader dans ce domaine avec 10 ans d’expérience à l’actif avec ses programmateurs qu’il a fidélisé ; des relations que Twitter et Facebook n’ont pas réussi à tisser. On n’utilise pas encore les termes de « facebookeurs et twittereurs ».

Les Youtube Space sont aménagés dans plusieurs villes à travers le monde (dont Paris) pour accompagner les youtubeurs pour leurs chaines.  Le géant de la vidéo a réussi à créer des relations avec eux. Les marques et collectifs comme Golden Moustache ou Studio Bagel, les chaines de télévision (MCN, l’ex-Mixicom de France, Machinima pouvant être racheté pour environ 100 millions de dollars par Warner Bros).

Selon Thomas Owadenko (créateur de la plateforme Octoly, mettant en relation les labels et personnes influençant la mode) explique comment Google a recréé un type différent de Sacem mondialisé automatisé et difficile à concurrencer, surtout avec les innovations perpétuelles : Famebit (rapprochant les marques et youtubeurs) a été racheté au prix d’un milliard de dollars. Cela explique les difficultés de nouveaux entrants dans le marché dont Vine (plateforme de vidéos courtes) qui a été délaissé par ses utilisateurs pour Instagram ou SnapChat. Les nouveaux réseaux ne pourront pas concurrencer directement YouTube qui restera leader sur le domaine des longues vidéos.  
 

Cité dans cet article: : Facebook Snapchat Twitter Youtube