Le Progrès Technique

p-technique

L'essentiel de l'information industrielle du moment

Une nouvelle technique de synthèse vocale permettrait à un chien, ou le meilleur ami de l’homme de parler avec un vocabulaire d’un peu plus de mille mots.


Faire parler son chien
Pas que les volatiles, à savoir les perroquets

Des chercheurs suédois, de la Nordic Society for Invention and Discovery ont pensé que le chien pouvait souffrir du fait d’un manque de communication avec leur maître. C’est la raison pour laquelle ils ont développé un processus technique qui peut modéliser puis matérialiser la pensée du chien.

L’animal, ou plutôt l’oiseau qui sait le mieux parler reste le perroquet. Il sait mémoriser jusqu’à deux cents mots. Pas besoin d’artifice pour le faire parler, le perroquet ressort des mots sans syntaxe et sans construire des phrases. Les chercheurs suédois souhaitaient justement améliorer la phrasé des animaux en commençant par le chien qui en aurait le plus besoin selon leurs maîtres.

Une technique très simple

Les studios Pixar ont certainement anticipé un besoin dans le récent film Là-haut, où des chiens parlent grâce à des colliers. La fiction est sur le point de devenir réalité. Le collier qui fait parler reste sans douleur. Il s’agit d’interpréter suivant une modélisation complexe un encéphalogramme doté de ses capteurs primaires sur le crâne. Il indique l’état d’activité du cerveau.

Il s’agit d’allier une version primaire d’un micro-ordinateur Raspberry Pi au logiciel d’acquisition du signal en provenance d’un électroencéphalogramme. L’interface développée peut ainsi générer le traintement du signal émis par le cerveau du canidé en phrases. Un émetteur de son, à savoir un petit haut-parleur permet d’entendre ce que veut dire ou pense le chien.

Déstabilisation du maître

Certaines expressions reviennent souvent de la part du chien qui parle. « Je suis faitgué », ou « je suis curieux de savoir ce que c’est », ou encore « qu’est-ce qu’il m’emmerde celui-là » et enfin « j’aimerais bien me reproduire ».

Cela permet d’interpréter le comportement d’un animal domestique qui doit subir et obéie à son maître. Or, dans certains cas, il ne serait pas intelligent de faire parler cette bête aux besoins primaires. N’oublions pas que l’intelligence d’un canidé ou d’une autre espèce qui se laisse apprivoiser facilement reste limitée et ne peut pas tout comprendre de ce qu’un être humain est en train de lui dire.
Alors, il est important pour les chercheurs de filtrer les pensées pour laisser le chien à sa place. Pour des personnes dépendantes ou très influençables, ce type d’expression pourrait devenir dévastateur. En effet, le chien pourrait dominer son maître, et le carnage serait de mise.

Une histoire d’argent

A priori, ce collier expérimental pourrait être commercialisé à un prix extrêmement abordable (moins de six cents euros). Nénamoins avant tout commercialisation, il est important de régler cet aspect filtre qui peut représenter un très grand risque social.

C’est pourquoi les chercheurs suédois sont en quête de fonds. Pour cela, il ont mis au point une campagne de corwdfing avec Indiegogo.com . Chaque donateur d’un certain niveau de don pourra expérimenter à un prix préférentiel une version beta du collier qui fait parler le chien.

Cité dans cet article: : chien efficacité innovation parler Pixar R&D