Le Progrès Technique

p-technique

L'essentiel de l'information industrielle du moment

La NASA et Google ont signé un contrat de 7 ans avec la société canadienne D-Wave, laquelle met à disposition un nouveau calculateur quantique qui supporte plus de 1000 bits quantiques (qubits).


Google et la NASA s'associent sur l'ordinateur quantique
La machine baptisée D-Wave 2X utilise plus de 1000 bits auntiques, ce qui représente une réelle avancée vers l'ordinateur quantique. La puissance de calcul d'une telle machine tient fait qu'à la différence des bits classiques, qui ne peuvent prendre qu'une seule valeur à la fois, 0 ou 1, les qubits sont susceptibles de connaître de multiples états simultanément, ce qui augmente considérablement la puissance informatique. Ainsi, plus le calculateur peut utiliser de qubits, plus ses performances seront élevées.
 
Pour autant, ce type de machine pose encore des problèmes de corrections d'erreur. Mais ces difficultés ne découragent pas Hartmut Neven, le directeur de l'ingénierie au sein du laboratoire. "Travailler avec les processeurs D-Wave nous a permis de développer et d'affiner les modèles de circuits quantiques", a-t-il déclaré. D'autre part, les ordinateurs quantiques sont très sensibles aux aléas climatiques. La machine D-Wave 2X doit en effet être refroidie à une température extrêmement basse : 15 millikelvins, c'est-à-dire à -273,135 degrés Celsius (soit quasiment le zéro absolu).
 
Numerama explique que la technologie est prometteuse : "Cette technologie très complexe pourrait offrir des performances jamais vues jusque là dans certains domaines, la cryptographie notamment, un domaine particulièrement sensible aujourd’hui. Dans la théorie, l’arrivée de l’informatique quantique pourrait rendre les algorithmes de cryptages actuels obsolètes (et les clés de chiffrement composées de bits classiques) et ouvrir la voie aux communications indéchiffrables. Le fait de lire un qubit le passe automatiquement dans un état classique, détruisant possiblement une partie de son information (Comme le chat de Schrödinger qui peut à la fois être mort et vivant tant qu’on a pas ouvert la boite, mais devient soit mort soit vivant une fois la boite ouverte.). Cette propriété, rend impossible la transmission de messages cryptés par un système quantique, mais pourrait permettre la mise en place de clés de chiffrements quantiques pour lire des messages qui auraient été cryptés via des moyens classiques."
 
De son côté, selon Le Monde "Google espère ainsi obtenir une machine beaucoup plus rapide que les ordinateurs qui gèrent aujourd’hui ses recherches sur Internet. L’entreprise californienne met régulièrement en compétition celui-ci contre des ordinateurs classiques pour mesurer ses performances. L’ordinateur quantique gagne parfois, avant que la technologie classique ne rattrape son retard."

Cité dans cet article: : D-Wave Google NASA Ordinateur quantique qubits