Le Progrès Technique

p-technique

L'essentiel de l'information industrielle du moment

L’administration Obama dans le but de promouvoir le développement des drones pouvant servir aux entreprises privées et publiques s’est liée à Google pour la réalisation du Projet Wing. Pour cela, un financement a été accordé par le gouvernement. De son côté, Google vise une exploitation commerciale d’ici 2017. Cependant, certains acteurs du privé et du public ont manifesté leur intérêt envers le Projet Wing.


Google reçoit l’aval du gouvernement américain pour l’expérimentation du Project Wing
Un financement accordé pour la réalisation du Projet Wing

Le gouvernement américain a mis sur la table un montant de 35 millions pour impulser les recherches de la National Science Fondation. Ces fonds permettront de financer aussi la mise en place de solution d’analyse de données et les actions de sensibilisation qui seront menées par les associations représentatives du secteur. Ces différentes initiatives seront sous le commandement du ministère de l’intérieur.

Le gouvernement américain a donné son aval pour l’expérimentation de ce projet qui est maintenant dirigé par Alphabet, un holding qui compte en son sein les services de Google. Au cours d’un atelier qui s’est déroulé le mardi 2 août et portant sur l’avenir de l’aviation en référence au « Projet Wing », plusieurs initiatives ont été adoptées.
 

Une exploitation commerciale des drones d’ici 2017

C’est en 2014 qu’avait pris naissance le « Projet Wing » dans le laboratoire secret de Google X. Et depuis, quelques informations ont été obtenues. Des drones à décollage verticale ont été  testés en Australie. Il disposait d’une vidéo et pouvait transporter des charges de 2,3 kg. Il bénéficiait aussi d’un câble mince (filin) qui leur permettait de décharger les produits.

L’objectif de Google est de commercialiser d’ici 2017 ses produits grâce à des livraisons qui seront effectuées. Elles concerneront principalement les zones difficiles d’accès surtout pour la livraison de médicaments. Toutefois, Google ne compte pas se limiter aux services de livraison. Il compte s’immiscer dans l’organisation du trafic à basse altitude des aéronefs qui volent sans pilote a bord.
 

L’intérêt manifesté par le privé et le public envers le Projet Wing

Selon Dave Vos directeur du projet, des acteurs privés et publics étaient intéressés par ce système de contrôle. Ce dernier gérait par le biais d’un ordinateur le trafic des drones en ajoutant des technologies de géolocalisation à des capteurs embarqués pour permettre de détecter et d’éviter certains obstacles. Cependant, une question a été soulevée par Recode et elle est relative aux moyens à mettre en œuvre. Verizon quant à lui, compte apporter son réseau mobile.

Pour commencer, le Projet Wing sera étendu sur à peu près 6 sites qui sont réglementées par l’administration qui gère l’aviation civile aux Etats Unis. Les résultats obtenus permettront aux autorités américaines de mettre en place un projet de lois drones qui fera l’objet d’une consultation citoyenne en hiver prochain.

100.000 emplois verront le jour avec ce projet d’ici 2025, souligne l’administration Obama. Toutefois, booster cette dynamique sur plusieurs échelles permettra d’atteindre ce chiffre. Pour cela, un accord signé avec l’Etat de New York a permis d’obtenir un financement de 5 millions de dollars. Ce montant aura pour but accroître l’utilisation des drones sans pilote à bord sur le sol new yorkais par exemple. Il impliquera un laboratoire d’innovation en connexion avec le monde universitaire.
 

Cité dans cet article: : Google gouvernement américain Projet wing