Le Progrès Technique

p-technique

L'essentiel de l'information industrielle du moment

La commission européenne est encore en conflit contre le géant américain des technologies Google. En effet ce dernier est accusé de manœuvres frauduleuses avec le développement de ses applications et son système Android. La Commission Européenne de concurrence accuse Google de pratiques anti-concurrentielles.


Google risque des sanctions énormes en Europe à cause de son système Android
Une amende colossale

Ce n’est pas une première, la Commission européenne de concurrence avait déjà accusé la grande firme Google de fraude envers les internautes en favorisant l’affichage de ses propres services par ses moteurs de recherches au détriment des services de la concurrence. Cette fois-ci, la commission s’intéresse au cas du système Android de Google. C’est à la suite d’une enquête d’une durée d’un an concernant le système d’exploitation pour smartphone de la compagnie américaine que Margrethe Vestager, a témoigné de la décision de poursuivre l’entreprise Google. Si jugé coupable, le géant de la technologie risque de payer jusqu’à près de 10 % de son chiffre d’affaire. C'est-à-dire une amende pouvant aller jusqu’à environ 6,5 milliards d’euros, compte tenu des réalisations de la société en 2015. La compagnie serait aussi dans l’obligation de changer sa politique.

La commission européenne de concurrence vise à travers cette démarche à donner beaucoup plus de chances aux autres entreprises de moindre taille, pour les aider à créer l’innovation. C’est dans cette perspective de réguler le marché des télécommunications que Vestager a affirmé à l’occasion de la rencontre organisée par des représentants néerlandais de la concurrence, qu’ils examinent « attentivement des contrats de Google avec les fabricants de téléphones et avec les opérateurs qui utilisent le système d'exploitation Android ».
 

Soupçon de contrats frauduleux

Les soucis de la Commission dans ce dossier concernent les applications de Google pré-téléchargées dans les smartphones par les différents fabricants. La commission cherche à élucider les dessous du contrat dans la mesure où Google demande aux fabricants de pré-télécharger certaines de ses application « plutôt que de les laisser décider eux-mêmes quelles applications télécharger ». Selon la Commission, cette mesure limiterait les choix du consommateur.

Par ailleurs, la Commission a aussi affirmé enquêter pour déterminer si Google aurait contraint les fabricants de téléphones et de tablettes de ne commercialiser autre système que son système Android, les contraignant de ne développer aucune autre version concurrente de son système OS. Cette enquête vise aussi à déterminer si la compagnie de technologie mène des démarches frauduleuses en prévenant le développement ou la création d’application ou de services pouvant concurrencer ses produits ou ses services.