Le Progrès Technique

p-technique

L'essentiel de l'information industrielle du moment

L'identification automatique en entrepôt permet aux entreprises de faire d'énormes gains de temps, mais aussi de réaliser des économies, tant le contrôle des stocks peut être précis. De nombreuses solutions existent, et il convient de choisir ses terminaux en fonction de ses besoins.


Identifier automatiquement les produits en entrepôt : quelles solutions ?
Une meilleure traçabilité grâce aux terminaux radios

Bon nombre d'entrepôts en sont encore à capturer les données de traçabilité, avec un système papier. Cependant, les terminaux radio font davantage partie du paysage depuis l’avènement des technologies de télécommunication sans fil, et la traçabilité avec support-papier tend à disparaitre. Les terminaux radio permettent en effet, d'identifier automatiquement les produits, et donc d'améliorer la productivité des opérateurs. De plus, cela induit une gestion en temps réel, qui permet de réduire le stock immobilisé, et donc les coûts. Ainsi, ces terminaux confèrent de nombreux avantages, et notamment celui d'une traçabilité accrue, car les données récoltées par les opérateurs d'entrepôts remontent directement et de manière instantanée, vers le système de gestion WMS ou ERP. Aujourd'hui, plusieurs solutions reposent sur la technologie sans fil, notamment le WiFi, et le marché des terminaux a le vent en poupe. Il convient toutefois de définir ses besoins avant d’en acquérir un.

Définir l’usage du terminal

Avant d'intégrer une solution de traçabilité automatique via un terminal, les unités à marquer doivent être correctement définies. Ainsi, les besoins en fonction, et les caractéristiques du terminal seront plus faciles à déterminer. Distance de lecture souhaitée, agressivité de lecture, ergonomie, rapidité du transfert des données via le réseau sans fil, et robustesse, sont autant de critères qui permettront de choisir un terminal adapté aux besoins de son utilisation. Tout l'intérêt est de faciliter le travail des opérateurs en entrepôts, pour améliorer la productivité de ces derniers et ainsi avoir un regard précis et en temps réel sur son stock. La forme du terminal peut par exemple être un facteur de productivité en cas d'utilisation intensive. À titre d'exemple, l'opérateur ayant un terminal disposant d'une poignée se fatiguera moins vite, alors qu’un terminal "pistolet" sera moins maniable, mais permettra une lecture plus agressive.
Vers des terminaux multimodaux

Les terminaux deviennent davantage multitâches, et bien souvent permettent plusieurs modes de lecture (1D, 2D et RFID). Depuis peu, c'est la reconnaissance vocale et ses terminaux multimodes qui sont les plus plébiscités. Le marché des terminaux d’identification est aujourd’hui arrivé à maturation, et ne cesse de proposer de nouvelles fonctionnalités. On retrouve sur ce marché les fabricants comme Motorola, Psion Teklogix ou Intermec, qui ne sont pas les seuls, mais les plus reconnus. La dernière innovation en date, est la reconnaissance vocale. Majoritairement utilisée dans la grande distribution, elle permet une meilleure coordination et réactivité des opérateurs. Avec un casque mono oreille, la liaison avec le WMS est d’autant plus facile pour l’opérateur, qui se concentre davantage sur sa tâche. Ainsi, la reconnaissance vocale vient compléter l’arsenal d’identification automatique, l’objectif étant de pouvoir exercer un contrôle sur chaque produit, jusqu'à sa destination finale. Pour cette raison, les sociétés de livraison sont les plus largement équipées en terminaux, essentiellement des multimodes incluant la reconnaissance vocale.
 

Cité dans cet article: : entrepôts stocks terminaux