Le Progrès Technique

p-technique

L'essentiel de l'information industrielle du moment

Internet 3.0 désigne le web d'aujourd'hui : un web qui fait partie intégrante de la culture populaire et qui implique autant le communautarisme en ligne que l'usage d'Internet à partir de n'importe quel point connecté. Après l'Internet 1.0 et 2.0, voici donc l'Internet 3.0.


Internet 3.0 : pour qui, pour quoi ?
Internet ouvert

Les premiers balbutiements d'Internet mettaient en avant un outil particulièrement réservé à une élite et confiné autour d'entreprises qui le monopolisaient. Son intérêt auprès des particuliers était quasi inexistant et ceux-ci ne s'en servaient qu'en de rares occasions. Le web 1.0 se résumait ainsi à une apparente passivité de l'internaute qui se contentait de ce qui lui était proposé. L'arrivée du web 2.0 modifie cependant cette indolence en mettant l'internaute au centre des activités en ligne. Internet devient un outil participatif, évoluant au gré des commentaires, liens, blogs et autres vidéos en ligne postés par les visiteurs. Il se présente de ce fait comme un outil privilégiant le partage de contenus ainsi que l'interaction entre les utilisateurs. L'apparition des réseaux sociaux a d'ailleurs renforcé de manière définitive le concept de l'internaute-acteur qui donne vie au web. L'Internet 2.0 diffère ainsi de son prédécesseur puisqu'il place les usagers comme principale source de contenu et les sites Wiki, Dailymotion, Flickr ainsi que l'ensemble des nouveaux supports de partage et de discussion en sont les meilleurs exemples.

Internet 3.0 : un monde connecté

Internet 3.0 voit la dématérialisation des outils de travail. Les données ainsi que les logiciels ne sont plus stockés au sein d'ordinateurs, mais sont envoyés en ligne afin d'en faciliter l'accès et d’en assurer la sécurité. Le concept du Cloud traduit parfaitement ce que l'on attend de ce nouveau web avec ses différentes possibilités : l'internaute s'affranchit des disques durs, accède à ses données en temps réel et depuis n'importe quel point connecté, peut travailler en situation de mobilité, sauvegarde ses données à tout moment, etc. Google semble d'ailleurs avoir déjà compris que le web 3.0 sera largement orienté vers un monde en ligne, car, depuis 2010, ses Chromebook sont présents sur le marché de l'ordinateur portable. Cette machine présente la particularité de n'intégrer aucun disque dur et d'être équipé d'un OS ne fonctionnant qu'en étant connecté. Apple, Microsoft, Dell ou encore IBM proposent également à leurs clients, particuliers ou professionnels, d'héberger leurs données sur le Cloud et de les exploiter en ligne. La liberté sera ainsi le mot d'ordre et la gestion des contenus, le partage d'information ou encore la création de communautés en ligne se fera sans restriction.

Un web libre et accessible à tous

Les usagers ne se contenteront pas de partager et de recevoir ; ils participeront également à l'avancée du web en dénonçant et en prônant ce qui leur semble juste. L'Internet de demain sera ainsi façonné par chaque personne connectée et souhaitant participer à son avancée. Nul besoin d'être un informaticien ou un webdesigner, la simplicité distinguera également le web de demain. La relation existante entre chaque site facilite d'ores et déjà la création de communauté partageant les mêmes objectifs et facilitant l'évolution d'Internet. Du côté des concepts, on verra la fusion du web mobile et du web classique, on prônera le partage sur le Cloud, on réduira les distances et on facilitera l'accès du net avec des technologies en perpétuelle transformation. Au final, l'Internet 3.0 se veut être ouvert à tous et destiné à un usage multiple, allant de la source d'information à l'interface d'échange et d'interaction.

Le web d'aujourd'hui ne sera certainement pas le même que dans les prochaines années. Les technologies et les moyens mis à disposition de l'internaute d'aujourd'hui concourent à en faire un outil progressif et qui se développe fortement. Si le web a connu de multiples évolutions au fil des années, il progresse encore et l'Internet 3.0 pourrait ne représenter qu'une simple transition avant l'arrivée d'un nouvel Internet encore plus ouvert et plus accessible où les actions de la vie courante pourront être réalisées en ligne. Cette évolution implique toutefois la responsabilité de chaque acteur et des communautés y œuvrant, car, la notion de liberté étant propre à chaque internaute, il est indispensable de mettre en place des barrières afin de préserver le monde virtuel. Cela ne peut évidemment se faire sans les principaux acteurs du net, à savoir les internautes eux-mêmes.

Cité dans cet article: : cloud computing internet 3.0 numérique start-ups