Le Progrès Technique

p-technique

L'essentiel de l'information industrielle du moment

Il y a certains secteurs, au niveau de la zone euro, qui se portent bien et l’industrie manufacturière en fait partie. En effet, pour le mois de septembre, cette dernière connait une accélération qui s’accompagne d’une hausse de l’emploi. Malgré la mauvaise répartition des chiffres, l’industrie manufacturière continue d’évoluer à un rythme soutenu.


L’augmentation de la demande, à l’origine de l’accroissement de l’industrie au niveau de la zone euro
Une accélération accompagnée d’une hausse de l’emploi

D’après une enquête réalisée par le cabinet Markit, l’activité manufacturière de la zone euro se porte bien en septembre. En effet, le dynamisme qu’il connait découle de l’augmentation de la demande dans l’union, mais aussi en dehors. Il y a plus d’embauche chez les usines. L’enquête a été réalisée auprès des directeurs d’achats (PMI) et son indice manufacturier est de 52,6 pour le mois passé. En aout, l’indice était de 51,7. Il reste toujours au-delà du seuil de 50 séparant la contraction de la croissance.

Après un vide de 18 mois à 51,4, le sous-indice des nouvelles commandes est monté jusqu’à 53,4%. Il en est de même de l’indice des nouvelles embauches qui connait aussi une évolution. Selon l’économiste de Markit Chris Williamson, l’accroissement de l’activité qui est révélé par une augmentation de l’emploi est une chose positive d’autant plus que la zone euro est confrontée à un taux de chômage assez élevé.
 

Une mauvaise répartition des chiffres dans la zone euro

Toutefois, il y a une répartition inégale des chiffres. L’Allemagne et quelques-uns de ces voisins réunissent presque l’ensemble de la croissance. Des pays comme l’Italie, l’Espagne ou encore l’Irlande, la croissance a diminué. Pour ces pays, elle a été plus forte en début d’année.

Par contre, l’activité de l’industrie manufacturière a été très stable le mois passé, en France. La production a connu une petite évolution, alors que les nouvelles commandes ont vu le repli diminué. Par ailleurs, l’indice de 49,7 fait état d’une contraction du secteur.

 
 

L’économie manufacturière évolue à un rythme soutenu

Toujours selon Chris Williamson, l’enquête menée en septembre montre que la zone euro bénéficie d’une économie manufacturière qui évolue à un rythme soutenu et prometteur. Toutefois, le problème se situe au niveau de la reprise. Cette dernière est inégale et devient alarmante. Outre cela, il y a une autre situation qui préoccupe, c’est celui de l’activité des services.

En effet, juste avant la publication des PMI qui concernent ce secteur s’agissant de la zone euro, il est prévu une baisse comme ce fut le cas fin 2014.Pour le secteur manufacturier, il y a une petite évolution récente des perspectives que l’on peut noter sur le tableau, souligne Ben May, d'Oxford Economics. Pour lui, les difficultés résident dans le secteur des services.