Le Progrès Technique

p-technique

L'essentiel de l'information industrielle du moment

Pour enrayer la machine naturelle de désertification, de grands programmes ont été mis en place, comme à la FAO (Food and Agriculture Organization). Ils doivent aussi compter sur des petites mains bien particulières, et très techniques.


L’avancée du désert : un sujet très technique
Quels impacts de cette avancée du désert ?

La plupart des habitants du désert font partie des populations les plus pauvres du monde, comme le Sahel. Les conséquences de cette avancée du désert sont par ordre d’importance d’ordre social, environnemental et agricole, économique.
Les populations à l’orée du désert sont obligées de migrer pour trouver des terres fertiles et vivre. Plusieurs missions ont été réalisées en Syrie autour des années 2000 par l’es équipes de géographes les Professeurs au CNRS Jacques Besançon et Jean Vaudour. Ils ont constaté en se rendant chaque année dans le désert syrien et accueillis par des bédouins, que le désert s’accaparait plusieurs kilomètres de terres fertiles.
C’est la raison pour laquelle leurs accueillants bédouins changeaient de lieu de campement avec une plus grande fréquence. L’avenir de la tribu et du cheptel ovin en dépend. Leurs ressources s’amenuisent. Là encore, les conséquences sont importantes, puisque des minorités ethniques sont menacées d’extinction. Le jour où ces populations ne pourront plus vivre comme des bédouins, ils iront à la ville chercher un travail et vivre différemment.

Grands projets

Les organismes gouvernementaux comme les Nations Unies se sont activés pour enrayer ce phénomène naturel qui finalement est en très grande partie dû à l’intervention humaine.

Ainsi, la grande muraille verte africaine de Dakar à Djibouti, traversera d’Ouest en Est sur une longueur de 7000 km et 15 km de large le continent, afin de ralentir la désertification. Ce projet a été adopté en 2012, et depuis, les instabilités politiques, comme en ce moment au Mali n’ont pas pu permettre la mise en place de cette forêt plantée artificiellement par l’homme.
L’objectif général des Nations Unies est de répondre à l’objectif Rio+20 d’un monde où la dégradation des terres serait nulle.

Changements comportementaux et climatiques

Beaucoup mettent en évidence le changement climatique dans l’accélération de la désertification. Ce changement climatique a bien une cause humaine, en partie.
Mais finalement, le plus grand facteur dans cette avancée reste directement l’homme, sans vraiment passer par l’intermédiaire climatique. Les déserts avancent jusqu’au plus près de grandes villes comme Alep en Syrie. Et les sols s’épuisent rapidement à la bordure du désert, compte-tenu des pratiques agricoles.
Comme nous l’indiqué l’enseignant chercheur en science du sol à AgroParisTech Emmanuelle Vaudour, « les cultures modernes et intensives côtoient des pratiques ancestrales, et le mélange souvent incompatible peut détruire de manière irréversible les sols ». Les cultures sur brûlis restent tout à fait polluantes et destructrices dans de grandes exploitations. Les agriculteurs emploient engrais et pesticides mais cela ne fait qu’appauvrir les sols agricoles. Alors, il est temps de faire évoluer les habitudes des agriculteurs de zones arides, comme celles des bédouins syriens par exemple qui n’étaient pas conscients des ravages occasionnées par leur agriculture.

Le sujet technique est donc vaste et précis. Les grands projets permettent de financer les changements. Les agriculteurs doivent être formés, tout comme les populations locales pour pratiquer une agriculture durable, technique, de précision et adaptée qui saura ralentir l’avancée des déserts.

Cité dans cet article: : agriculture désert muraille verte performance