Le Progrès Technique

p-technique

L'essentiel de l'information industrielle du moment

Face à l'apparition de nouveaux modèles d’hélicoptères chez la concurrence, Eurocopter se devait de présenter rapidement son futur bébé. Et, c'est en remplacement de l'actuel Dauphin que le projet X4 ambitionne de créer un modèle par le biais d’une rupture technologique.


L'hélicoptère x4, une rupture technologique?
Une équipe forte pour un hélicoptère du futur

C'est en octobre dernier qu'Eurocopter, filiale d’European Aeronautic Defence & Space Co, présentait son nouveau projet ; le X4. Le spécialiste des hélicoptères avait déjà fait sensation avec la récente présentation du X3, mais cette fois, il va plus loin en proposant une nouvelle façon de piloter. Une rupture technologique sur laquelle travaille Eurocopter, le groupe Safran (Turbomeca et Sagem), mais aussi Thales et Daher. Des pointures donc, en matière de technologie, et au centre de la rupture, c'est Sagem qui devra d'ici 2020, rationaliser les coûts de son système de pilotage basé sur le tout électrique. C'est en effet sur la base d'un poste de pilotage 100 % électrique que la rupture technologique se fera. Mais l'innovation ne s'arrête pas là, puisque Turbomeca promet un moteur 20 % moins énergivore, et Eurocopter travaille sur des pales qui réduiront les émissions sonores. Cependant, la rupture se fera en deux temps.

Une rupture progressive

Le projet X4 aboutira sur une rupture technologique d'ici 2020, date à laquelle toutes les avancées annoncées par Eurocopter seront parvenues à leur terme. Les innovations sont en effet en cours de développement, et ne seront pas toutes disponibles sur la première version du X4, qui elle, sera commercialisée dès 2016. Cette première version viendra remplacer le modèle Dauphin, qui déjà fort de son succès laissera la place à une gamme plus moderne. Sans que l’on sache qu'elles seront les nouvelles technologies pour la première version du X4, on peut présumer que ce dernier sera équipé des nouvelles pales aux extrémités en forme de boomerang, et d'une électrification partielle du système de commande. Ainsi, la vraie rupture sera pour 2020, lorsque la deuxième version du X4 sera prête à la commercialisation. Alors, c'est la façon même de piloter qui changera grâce à un poste de pilotage qui pourrait se réduire à un écran tactile et un joystick.  Lutz Bertling, PDG du groupe, assure que la rupture sera plus importante que celle de l'A380 en son temps, et le groupe s’en donne les moyens.

Un projet qui a les moyens de son ambition

En devenant le premier hélicoptère doté de commandes électriques, le X4 représente une innovation majeure qui bénéficie donc du soutien de l'état pour la recherche et le développement. Ainsi, 200 millions d'euros seront prêtés au groupe, qui lui, prévoit un budget d'un milliard. L'Allemagne qui se chargera de construire une partie du X4 financera également une partie du projet.  En effet,  6 à 8 % du X4 devrait être construit en Allemagne tandis que les sous-traitants à travers le monde s’en chargeront à hauteur de 10 à 14 %.  Mais 80 % du X4 devrait être fabriqué en France, et le développement du programme restera majoritairement à la charge d'Eurocopter. Ce programme sera d'ailleurs le catalyseur des recherches d'Eurocopter, des recherches sur lesquelles devraient s'appuyer les prochains modèles. C'est donc vers un hélicoptère du futur que le groupe entend se développer, car rappelons le, c'est une nouvelle façon de piloter qu'offrira le X4, et non pas uniquement de simples améliorations.

Cité dans cet article: : aéronautique eurocopter hélicoptère innovation