Le Progrès Technique

p-technique

L'essentiel de l'information industrielle du moment

L'intelligence ambiante était le concept clé développé au cours de la troisième journée des Tech Days 2015, un événement organisé chaque année par Microsoft et qui s'est déroulé au Palais des Congrès du 10 au 12 février.


L'intelligence ambiante : des technologies et des applications pour demain
Selon Wikipedia, l'intelligence ambiante est ce que pourrait devenir l'informatique dans la première moitié du XXIe siècle en repoussant les limites technologiques qu'elle avait à la fin du XXe siècle. Ce concept semble pouvoir tenir lieu de traduction non littérale aux concepts nés en Amérique du Nord sous le vocable initial d'informatique ubiquitaire, systèmes pervasifs ou encore ordinateur évanescent. Dans cette approche, le concept même de système d’information ou d'ordinateur change : d’une activité de traitement exclusivement centrée sur l’utilisateur, l'informatique devient interface entre objets communicants et personnes, et entre personnes.
 
Bernard Ourghanlian, Directeur sécurité et technique de Microsoft, rappelait d'ailleurs lors de ces journées la vision de Mark Weiser, responsable scientifique de Xerox, considéré comme le père de l'informatique ubiquitaire et décédé en 1999 qui déclarait : « Les technologies les plus profondes sont celles qui disparaissent. Elles se fondent dans la trame de la vie quotidienne, jusqu’à en devenir indiscernables. ». Car c'est bien de miniaturisation dont il est question. L'intelligence ambiante repose sur la possibilité pour l’utilisateur d’interagir avec une multitude d’appareils interconnectés dotés d’une faculté de géolocalisation et d’analyse du contexte. Favoriser des modes de vie plus économes en énergie, créer des cadres de vie confortables et attractifs ou renforcer l’efficacité pour l’entreprise : autant de défis qui font de l’intelligence ambiante une niche d’innovation et de croissance économique.
 
Ainsi,  via l'information mobile et les objets connectés, il sera possible de créer et d'utiliser des applications et des services interagissant sans limite avec l’environnement physique et l'utilisateur. Ce seront par exemple des applications autonomes multi-objets qui pourront communiquer dans la maison et dans la voiture avec des réseaux de capteurs. Les secteurs d’activité concernés sont très divers : télémédecine, la maison communicante, la grande distribution et les espaces de jeux pervasifs entre autre.
 
Selon un article paru sur le site RSLN et consacré au compte rendu de ces journées, "Le phénomène d'intelligence ambiante que l’on observe déjà est voué à s’amplifier pour s’étendre à tous les domaines. Au cœur de cette transformation, le machine learning est un champ de recherche et d’applications moteur de nombreux changements." Le temps est en effet venu pour les machines de se programmer d'elles-mêmes et d'apprendre des données. RSLN prend l'exemple de la médecine : "Plus concrètement, la capacité des machines à repérer toujours plus finement les prémices de certaines tumeurs sur des milliers de radios est un travail dans lequel le machine learning prend tout son sens : dépassant les limites humaines, il permet alors d’anticiper les risques et de sauver des vies."