Le Progrès Technique

p-technique

L'essentiel de l'information industrielle du moment

C’est une bouffée d’oxygène pour les finances de l’un des leaders dans le domaine de l’aéronautique Boeing qui a connu une baisse considérable de ses ventes d’avions, notamment des gros porteurs par rapport à l’année dernière.
En effet, la compagnie aérienne Qatar Airways a passé une commande de 40 appareils qui est assortie de l’émission d’une lettre d’intention pour une autre commande de 60 avions. Cette opération permet à la compagnie d’améliorer son chiffre d’affaire.


La commande astronomique de Qatar Airways à Boeing
Une commande conséquente bien accueillie par Boeing

La compagnie aérienne a déboursé la somme de 18,6 milliard de dollars pour  s’acquérir de trois modèles d’avion, nouvelle gamme de Boeing à savoir le Dreamliner  787-9, 10 et du B-777-300 ER pour 30 exemplaires au total. Cependant, le fait hautement politique de cette opération a été marqué  par l’annonce de la nouvelle par le ministre des finances du Qatar à Washington au sein même du Département d’Etat Américain et auprès de la deuxième personnalité de ce Département d’Etat en l’occurrence Tony Blinken.
 

Une vente qui vient à son heure

Cette cession s’est présentée à un moment clé pour Boeing, vu que le nombre de vente l’an dernier au même moment, surplombe celui de cette année puisqu’elle passée de 499 l’année dernière à  357 commandes cette année. La baisse des vente des gros porteurs à aussi sensiblement.

Même en restant optimiste, il faut noter qu’une partie des marchés ne sera effectif que dans les premiers mois de 2017. De plus le Trésor Américain a autorisé une commande conséquente de l’Iran mais dont la livraison ne peut se faire que dans un ou deux ans. Malgré tout le PDG du géant américain de l’aéronautique mise sur un chiffre plus stable pour le prochain exercice.
 

Un signe de désaveu pour Airbus

Ce contrat juteux sonne comme un désaveu à l’égard d’Airbus. Qatar Airways a annulé la commande de trois modèles A320 neo sur 32 commandés due notamment au retard du moteur Pratt &Whitney. Le PDG Akbar al-Baker a par ailleurs, mal digéré les retards de livraison en raison de problèmes d’approvisionnement des fournisseurs du modèle A 350. Mais il a promis déjà promis de les acheter, car dit-il, il ne revient jamais sur sa parole.

Au vue de ces chiffres que nous avons évoqués plus haut, nous pouvons être tenté de croire que la baisse des ventes d’avions de la part de l’entreprise Boeing a une incidence particulière sur les finances de l’entreprise. Une instabilité qui restera anecdotique.
 

Cité dans cet article: : Aviation Boeing Qatar Airways