Le Progrès Technique

p-technique

L'essentiel de l'information industrielle du moment

Une équipe de chercheurs islandais a mis en évidence la possibilité d’utiliser de manière industrielle le magma en fusion pour générer de l’énergie (électricité et chaleur). L’équipe vient de publier leurs recherches dans la revue Géothermics.


La fabrication d’énergie d’origine magmatique pourrait voir le jour
Successeur à la géothermie classique

Rien qu’en Islande, la géothermie est très bien exploitée pour fabriquer de l’énergie. A partir des geysers qui sont canalisés, pas besoin de radiateurs, ni d’eau chaude. A l’état naturel, il suffit de faire couler le robinet de la baignoire pour prendre un bain chaud en Islande, ou mieux encore de plonger dans une piscine naturelle à 40°C.

Des chercheurs islandais, dirigés par le Professeur en géologie Guömundur Ö Friëleifsson ont pu mettre en évidence un procédé de captation de lave encore en évolution très instable pour récupérer de l’énergie. Il s’agit du projet de recherche Iceland Deep Drilling Project (IDDP).

Le principe est simple ; la lave au contact d’eau va se transformer, pour par la suite se stabiliser. En état instable entre phases liquides, solides et gazeuses, l’eau va s’échauffer autour de 180°C, sous pression, et par une conduite spécifique monte dans une canalisation pouvant actionner des turbines.

Il s’agit sans doute d’une technique nouvelle qui va permettre d’étendre l’utilisation de la géothermie à des zones géographiques très dépendantes du charbon ou du gaz pour générer de l’énergie. Le Royaume Uni pourrait ainsi être dans un futur plus ou moins lointain de cette technique pour produire de l’énergie renouvelable.

Innovation technique sans précédent

Qui aurait peu croire que l’homme aurait pu défier la puissance du feu, ici la lave, qui sort entre 900 et 1000°C ? L’équipe islandaise a donc dû mettre au point un système de forage profond qui ne se bouche pas lorsque la lave monte.
C’est un peu plus compliqué que le forage pour l’industrie du pétrole, et le principe est voisin. Le seul inconvénient est une histoire de viscosité et d’accès à l’eau. En effet, si la lave est trop compacte, elle ne pourra pas monter dans le puits. Et sans eau à proximité, le principe de générateur ne pourra pas être exploité.

Les magmas liquides sont rares sur la planète et correspondent aux volcans de types Hawaiens. Néanmoins, les chercheurs sont en train de travailler sur une nouvelle innovation permettant d’utiliser des laves plus compactes.
C’est ainsi que la station prototype de Krafla peut alimenter 9000 foyers de manière permanente. Cette usine peut ainsi se substituer à une centrale au charbon de 660 MW.

Cette nouvelle approche des sources d’énergie renouvelables, marque un pas sans précédent, notamment dans la filière de l’éco cogénération, qui produit à la fois de la chaleur et de l’électricité.
L’équipe islandaise devrait monter une seconde station expérimentale au sud de leur pays, avec un forage profond d’environ cinq mille mètres. Les sources magmatiques risquent encore d’être plus chaudes que les précédentes, et les paramètres vont donc devoir évoluer.

Il faudra encore du temps et des validations pour exploiter cette source d’énergie comme en Angleterre, et sans doute creuser plus profond.