Le Progrès Technique

p-technique

L'essentiel de l'information industrielle du moment

Cela fait déjà quelques années que la technologie OLED fait l'objet de recherches chez les fabricants d'appareils électroniques. Sony, précurseur en la matière, avait déjà commercialisé une télévision avec un écran OLED en 2007, et remet la technologie sur les devants de la scène avec deux nouveaux écrans à destination des professionnels.


La technologie OLED au service de multiples appareils
La course à l'OLED suit son cours

Malgré la commercialisation du premier écran utilisant la technologie OLED par Sony, peu d’information circule. Mais chacun à leur tour, LG, Sony, Apple, et Samsung, ont annoncé que l'OLED composerait bel et bien leurs futurs écrans. LG présentait d'ailleurs un prototype de 31 pouces, qui ne devrait pas tarder à être commercialisé, tandis que Sony propose déjà deux nouveaux écrans. Plus robustes, ces derniers admettent une résolution Full HD de 1080 p, avec des diodes dont la durée de vie est supérieure à 30 000 heures. Soit une durée de vie trois fois plus longue que le premier écran OLED, sorti en 2007 par Sony. Le fabricant a donc résolu le problème de la longévité, cette dernière étant désormais égale, voire supérieure à celle des écrans LED et plasmas sur le marché. Cependant, le problème du coût constitue encore un frein, car ces produits sont hors de portée de l’ensemble de la population. Avec un écran de 25 pouces au prix de 19 000 euros et un 17 pouces à 15 000 euros, les acquéreurs seront en effet peu nombreux. Il faudra donc attendre que tous les fabricants passent à une production à grande échelle, ce qui pourrait arriver plus tôt que prévu, car l'Europe soutient et finance la R&D dans ce secteur.

L'Europe veut faire avancer la technologie OLED

Avec un projet de R&D européen du nom de IMOLA (Intelligent light Management for OLED on foil Applications), la commission entend donner une longueur d'avance à l'industrie sur le vieux continent. À l’initiative de ce projet, une motivation à doter les sources lumineuses, d'une intelligence permettant d'optimiser la consommation énergétique et l’éclairage dans les grandes surfaces. Le développement de ce projet repose sur la technologie OLED, et les modules créés permettront d’étendre les champs d’application, par exemple, à l'éclairage public ou encore dans l'habitacle des voitures. La commission finance donc le projet R&D, IMOLA à hauteur de 3,4 millions d'euros sur un budget total de 5,1 millions, en misant sur le fort potentiel des débouchés de la technologie OLED. À l’heure actuelle, de nombreuses problématiques restent à résoudre, telle l'électronique de pilotage, l'intégration et la miniaturisation, ainsi que la distribution électrique et les applications de gestion intelligentes, mais on peut dire que l’OLED a un avenir certain.

Le futur se construira avec l’OLED

Il y a en la technologie OLED, un réel potentiel de réduction de consommation, car cette technologie est jusqu'à 70 % moins énergivore que les sources lumineuses actuellement utilisées. Ainsi, dotée d'une intelligence artificielle, qui gère l'intensité d'éclairage selon les besoins, la consommation énergétique en serait davantage réduite. C’est donc une grande avancée en matière d'impact carbone, sans compter que la technologie OLED permet la fabrication de support d'éclairage très fin et flexible. Ainsi, les panneaux d'éclairage pourraient à terme, totalement remplacer l'éclairage traditionnel tant ses champs d'application peuvent être nombreux. En tout cas, la technologie OLED fait bel et bien partie des préoccupations en matière d'innovation, tant pour les fabricants d'écrans que pour le secteur industriel en général, et fera donc partie d'un futur proche où de multiples appareils en seront équipés. 
 

Cité dans cet article: : IMOLA OLED sony écrans