Le Progrès Technique

p-technique

L'essentiel de l'information industrielle du moment

Pas une semaine sans une annonce de nouveauté relative à la voiture connectée. Très prometteuse, elle permettrait de se laisser guider et de vaquer à ses occupations pendant les trajets.


La voiture connectée deviendra réalité avant 2020
Volvo prédit qu’en 2020, plus aucun occupant d’une voiture neuve de sa marque ne serait tué ou blessé gravement. De son côté, Carlos Ghosn indique qu'en 2020, la voiture connectée aura vu le jour. Audi a récemment annoncé qu'une Audi A5 préparée par l’équipementier américain Delphi a traversé les Etats Unis de San Francisco à New York, sans qu’un conducteur n’ait tenu le volant plus de 1% du temps. Pour traverser les 15 Etats séparant ces deux villes, soit 5 500 km, la voiture a tout de même mis 9 jours... Mais cette expérience a permis aux ingénieurs de collecter un grand nombre de données (environ 3 teraoctets) pour améliorer le prototype.
 
Selon un article paru sur le site "Les Numériques", une voiture connectée est "un véhicule classique bardé de capteurs et de processeurs (Nvidia, Qualcomm, Intel) qui échange des informations avec l'extérieur (géolocalisation, vitesse, état du moteur et des pièces d'usure, pression des pneus, comportement et état du conducteur…). En retour, ce même véhicule peut recevoir des informations diverses et variées, comme l'état du trafic, la présence de dangers, être informé cinq secondes à l'avance lorsqu'un feu de signalisation va passer au rouge ou au vert (expérimentation en cours en Allemagne), la présence et le type de commerces aux alentours. Enfin, les voitures communiquent entre elles (V2V) afin de prévenir et d'anticiper un éventuel accident, surtout lors d'un freinage soudain ou tardif !"
 
En France, Valeo et Safran travaillent ensemble pour développer un logiciel capable de reconnaitre le conducteur, de l'avertir en cas de danger et de l'aider dans des contextes difficiles comme en cas de brouillard ou de pluie avec des informations pas forcément visibles à l'œil nu. Le marché de la voiture connectée offre donc de nombreuses opportunités, notamment la connectivité qui renforce la sécurité routière (détection des piétons et cyclistes, systèmes anti-somnolence…) et une offre des services qui optimisent les déplacements.
 
Pour autant, la voiture autonome n'est pas encore libre de rouler et attend que les législateurs se penchent sur son utilisation et sa libre circulation. D'autre part, elle suscite des questions quant au piratage qu'elle pourrait subir du fait de personnes malveillantes. Enfin, selon le rapport IFOP "Les Français et l'automobile", 87% des personnes interrogées voient la voiture connectée comme un coût supplémentaire à l’achat. Il faudra donc réussir à changer les mentalités pour convaincre de la valeur ajoutée que représente le véhicule connecté.
 
 

Cité dans cet article: : Renault Safran Valeo voiture connectée Volvo