Le Progrès Technique

p-technique

L'essentiel de l'information industrielle du moment

Le spécialiste de l’informatique Symantec est récemment parvenu à un accord en vue d’acquérir l’un de ses plus grands concurrents Blue Coat Systems. C’est donc la naissance d’un nouveau géant dans la sécurité de l’informatique. L'entreprise pourra désormais faire face à la rude concurrence où on note la présence de gros calibres de l'internet.


Le groupe Symantec renforce ses activités en rachetant Blue Coat
Une synergie entre les deux entités

Cet accord a été approuvé par le conseil d’administration de chacune des entreprises. L’opération qui est estimée à 4,65 milliards de dollars devrait être bouclée d’ici octobre prochain. Cela permettra donc à Symantec de renforcer ses activités pour les entreprises. Cela aura un impact assez positif sur les résultats de Blue Coat qui va largement compléter l’offre Symantec, surtout avec son antivirus Norton, mais aussi en apportant un portefeuille d’outils de sécurité centré sur la cyberdéfense. En effet, Blue Coat propose des solutions pour les entreprises, et celles-ci sont  axées sur la protection des emails et des terminaux. Un effectif de 3000 ingénieurs spécialisé dans la sécurité est déjà prévu. En effet, Blue Coat revendique 15 000 entreprises clientes à travers le monde.
 

Objectifs de Symantec

Cette opération fait suite à la cession par Symantec de sa filiale de stockage Veritas en janvier dernier pour une valeur de 7 milliards de dollars. Lorsque l’achat sera bouclé, il est prévu que l’actuel PDG de Blue Coat, Greg Clark prenne la tête de Symantec. En effet, le précédent Directeur général Michael Brown a quitté le groupe, il y a déjà quelques mois, suite à des résultats trimestriels assez décevants. Selon Thomas Seifert le Directeur financier de Symantec, la société californienne avait depuis quelque temps pour objectif de racheter Blue Coat, mais attendait la fin de la cession de Veritas, afin de mener à bien cette nouvelle mission.

Aujourd’hui, avec l’acquisition de Blue Coat, Symantec se verra désormais mieux armé face à la concurrence qui est bien entendu très rude. Ceci est dû au fait que les services aux entreprises représenteront désormais 62% du chiffre d’affaires de Symantec, ce qui est de l’ordre de 4,4 milliards de dollars. Parmi les concurrents, il y a Palo Alto Networks, FireEye et Check Point Software technologies. Symantec ne se voit pas pour autant céder son activité au grand public qui est très rentable, confirme toujours Mr Thomas Seifert.
 

Avantages pour les autres entreprises

L’année dernière, c’est Bain Capital qui avait racheté Blue Coat à Thoma Bravo pour 2,4 milliards de dollars. Celui-ci comptait initialement l’introduire en bourse à la fin de l’été. C’est ainsi que le Directeur général de Bain Capital s’adressant au public a affirmé apprécier le partenariat existant entre Bain Capital et Symantec. Toujours, selon lui, l’activité sera non seulement productive, mais le fait de devenir un actionnaire aussi important, est une excellente chose.

En effet, Bain Capital va mettre sur la table un montant de 750 millions de dollars d’obligations. Ces dernières seront convertibles et David Humphrey, le Directeur général, siègera bien entendu au conseil d’administration du groupe de Mountain View. Il y a aussi une autre entreprise du nom de Silver Lake Partners. Cette dernière achètera pour 500 millions de dollars d’obligations convertibles. Cela doublera son investissement dans Symantec. Il passera donc à 1 milliard.