Le Progrès Technique

p-technique

L'essentiel de l'information industrielle du moment

Piloter une entreprise nécessite d'avoir de bons indicateurs sur lesquels se reposer. La viabilité de ces derniers étant la clé d'un pilotage vers le succès de l'entreprise, c'est avec précaution qu'ils doivent être créés.


Le pilotage de l'entreprise : une question d'indicateurs?
Piloter avec des indicateurs

Afin de s'engager dans la voie de l'amélioration, le pilotage de l'entreprise doit planifier une stratégie et définir ses objectifs. Couplés aux valeurs de l'entreprise, stratégie et objectifs devront être retranscrits en indicateurs qui serviront la proactivité du pilotage et l'encadreront. Il ne faut donc pas oublier que ces indicateurs doivent être à la portée de toutes les parties prenantes, et compréhensibles pour ces dernières, tout autant qu'ils doivent s'aligner aux effets recherchés et apporter une valeur ajoutée. Ainsi, le ou les objectifs seront plus facilement atteignables, sans que les ressources allouées au suivi des indicateurs ne représentent une charge sans compensation. Les résultats admis par l'analyse des indicateurs se doivent en effet de rapporter plus que les coûts liés à la mise en place et à l'exploitation des indicateurs. Ces derniers doivent donc être bien pensés avant que le pilotage de l'entreprise ne s'en remette à eux.

Déterminer des indicateurs performants

Pour que les indicateurs de l'entreprise soient les plus performants possible, leur finalité et la fréquence des mesures doivent préalablement être définies. Sur l'aspect purement financier, le chiffre d'affaires, les soldes intermédiaires de gestion ou encore, le résultat d'exploitation pourront suffire au pilotage économique. En revanche, en matière d'amélioration de performance et notamment des systèmes de management, la création d'indicateurs peut s'avérer plus complexe. Mesurer la performance environnementale ou qualitative demande en effet une approche plus spécifique des besoins de l'entreprise. La première étape consistera donc en la formalisation de la finalité des indicateurs. Une fois cet objectif défini, il faudra déterminer les caractéristiques à mesurer et les exigences de tolérance. Cela permettra d'éviter de perdre du temps à analyser des caractéristiques qui sont évidentes, et décelables sans indicateur, mais aussi d'avoir une marge d'erreur. Tout, repose ensuite sur le bon partage des indicateurs avec les acteurs concernés.

Partager les indicateurs

Afin d'effectuer un pilotage proactif, la représentation des indicateurs doit être aussi simple que possible, et ce, afin que tous les acteurs puissent les comprendre, et ajuster les actions entreprises et celles à entreprendre. La lecture des indicateurs se faisant aussi bien par les dirigeants que par des collaborateurs internes et externes à l'entreprise, la représentation de ces derniers doit se faire sous forme d'outils de communication tels que des tableaux de bord. Les méthodes les plus connues pour communiquer efficacement sur les indicateurs sont les tableaux de bord équilibrés, de Kaplan et Norton. Reprenant les différents indicateurs, que ces derniers soient actifs et prédictifs, ces tableaux sont des moyens de communication qui ont fait leurs preuves, mais qui pourraient être plus efficaces s'ils n'étaient pas réservés au parc informatique. La matérialisation des tableaux sur les zones d'action serait en effet plus appropriée et favoriserait le management visuel et par conséquent un meilleur pilotage.
 

Cité dans cet article: : indicateurs performance Pilotage tableau de bord