Le Progrès Technique

p-technique

L'essentiel de l'information industrielle du moment

La constante recherche de performance nécessite un pilotage opérationnel et stratégique axé vers la création de valeurs. Pour ce faire, les outils informatiques dont disposent les managers et employés sont déterminants dans l’interprétation des données qui feront l’objet de décisions.


Le pilotage opérationnel et stratégique : le choix délicat des outils
Savoir mesurer la performance

Avant de s’orienter dans le choix des outils d’analyse, il faut comprendre que la performance n’est pas seulement une histoire de chiffres. Trop axés sur des ROI à court terme, les dirigeants et managers font souvent l’erreur de mettre au second plan les investissements d’envergure. Le pilotage de l’organisation se voit ainsi privé d’une vision plénière dont les avantages se trouvent dans une croissance à long terme. Le contexte économique encourageant des cycles d’investissements courts avec des retours sur investissement rapide ne favorise pas la création de valeur, car les outils utilisés sont essentiellement dédiés à l’analyse des coûts. Alors que les entreprises s’internationalisent et que les déplacements professionnels augmentent, le pilotage organisationnel de l’entreprise se doit d’être composé d’outils adéquats, pour une maitrise intelligente des dépenses et un pilotage performant. De tels outils admettront des réflexions novatrices sur les modes de fonctionnement, et induiront des stratégies plus affinées. Le choix des outils est donc déterminant pour un pilotage efficient.

Les interfaces de gestion

L’ordinateur étant devenu la base des échanges en entreprise, il convient de savoir comment ce dernier est utilisé en fonction des postes, pour pouvoir déterminer quelles seront les applications répondant au mieux à un pilotage global. Là où un employé aura tendance à considérer l’ordinateur comme un appareil de stockage et de classement améliorant sa productivité, le manager, lui, reconnaitra un rôle beaucoup plus grand à l’ordinateur, car il lui permettra de compléter sa réflexion par des analyses complexes et critiques. Ce dernier prend alors la dimension d’un instrument stratégique de pilotage à travers lequel se feront la communication, la gestion, et la prise de décision. Accorder une si grande responsabilité à une machine requiert de prendre des précautions dans le choix des dispositifs utilisés, car la connaissance des outils informatique se limite souvent à leurs fonctions analytiques basées sur les chiffres. Or, nous savons maintenant que les seuls critères de coûts ne reflètent pas forcément une réalité de la performance de l’entreprise. Pour un bon pilotage, il faut donc s’assurer que le dispositif admette une globalisation analytique.

Le choix des outils

La capacité d’un dispositif à incorporer des paramètres fluctuants et multi échelles sera déterminante dans le choix des outils, car ils permettront un meilleur pilotage avec une vision globale. Mais cela ne suffit plus à l'heure actuelle, car pour l’organisation future de l’entreprise la technologie doit admettre des exigences toujours plus fortes. Simuler, tester, considérer des paramètres sociaux et environnementaux, voir son interlocuteur, agir en temps réel, etc. … sont des éléments qui font partie des revendications d’un bon pilotage de l’organisation et des méthodes de travail. Des études récemment menées sur l’utilisation d’outils existants montrent que le pilotage peut être considérablement amélioré lors des réunions décisionnelles ou par le partage d’information en temps réel. Choisir ses outils est donc une affaire délicate, car ces derniers seront déterminants dans l’efficacité du pilotage stratégique et opérationnel.