Le Progrès Technique

p-technique

L'essentiel de l'information industrielle du moment

La France, souffrant d'un manque de compétitivité, notamment dans les secteurs industriels qui investissent trop peu en R&D, il était temps qu'un programme de financement digne de ce nom vienne donner un coup de pouce aux entreprises. Conscient du problème, Oséo a lancé il y a 5 ans le programme d'aide aux projets d'investissement stratégique industriel (ISI), une totale réussite.


Le programme ISI soutient des projets d'innovation très ambitieux
Le programme ISI

Au bénéfice des PME de moins de 5 000 salariés qui, en partenariat avec des établissements de recherche publics et/ou privés, ont un projet commun d'innovation stratégique industriel, le programme ISI a pour but de soutenir les projets collaboratifs qui regroupent au moins trois structures. Voulant être le père des futurs champions européens, le programme ISI a une finalité des plus ambitieuses, et s'est doté des moyens de son ambition. En 2010, pas moins de 291 millions d'euros ont été injectés dans 38 projets ISI et depuis cinq années que le programme existe, déjà 73 projets collaboratifs ont vu le jour. Cinq projets ISI ont ainsi permis en 2010, l'introduction en Bourse des sociétés concernées. Le programme est donc un succès que l'on doit entre autres à l'intégration de l'agence de l'innovation industrielle à Oséo en 2008.

Coup de pouce à l’ambition

Le programme ISI, né en 2008, a pour vocation d'aider les PME et ETI à innover avec l'ambition de l'innovation de rupture, qui à l'instar des grandes entreprises, ne peut se faire qu'avec de lourds investissements en R&D. C'est donc pour pousser les plus petits, qui sont aussi les pus nombreux, à se concentrer sur une R&D sur un cycle long, et sans être limités par leur finance que le programme ISI a été créé. Un coup de pouce qui se mesure à l’ambition des entreprises, lesquelles ne disposent pas d'aides si leurs projets n'ont pas le potentiel d'aboutir sur des innovations créatrices de marchés. Ainsi, le programme soutient les profils d'innovateur "Game Changer". L’innovation de rupture correspond forcément à l’association de compétences et à la collaboration. Raison pour laquelle, une entreprise seule ne peut bénéficier des aides de l'ISI. Toujours est-il que le programme permettrait à la France de rattraper son retard dans la course à l'innovation.

Des exemples de succès

Fin 2011, deux PME témoignaient de leur succès grâce au programme ISI. À l’origine l’une d’entre elles, la société Mauna Kea Technologies (MKT), qui dès sa création a été soutenue par Oséo, travaillait sur un endomicroscope, appareil de diagnostic précoce du cancer, mais devait robotiser ce dernier pour aller plus loin. Ainsi, MKT décide de nouer un partenariat avec la société Endocontrol, et c'est grâce au programme ISI qu'ensemble et avec des partenaires académiques, les deux entreprises ont créé une technologie et un marché qu'elles seules possèdent. Ainsi, avec un soutien de 7,6 millions d'euros sur un budget de 16,3 millions en R&D, le consortium estime les retombés d'ici 2020, à 100 millions d'euros, soit une sacrée performance que seule l'innovation de rupture pouvait permettre. Une rupture, et une création de marché qui se sont donc reposées sur le programme ISI.

Cité dans cet article: : financement innovation ISI Oseo R&D