Le Progrès Technique

p-technique

L'essentiel de l'information industrielle du moment

Processus et métiers

Selon une enquête réalisée par la FIM, les industries mécaniques se portent bien, et mieux, elles vont continuer de croitre. Que ce soit au niveau du marché intérieur français ou à l’exportation, les secteurs de la transformation, de l’équipement, mais aussi de la précision, devraient ainsi observer de très bons résultats en 2012.


Les industries mécaniques rayonnent
Croissance sur le marché intérieur et à l'export

Selon le baromètre des industries mécaniques, la production au cours des deux premiers trimestres 2012 devrait croitre de 4 %. Une progression remarquable en temps de crise, et qui n'en est qu'à ses débuts. En effet, tous les indicateurs laissent croire en la poursuite d'une croissance des exportations et des livraisons sur le marché intérieur français. Du moins, c'est l'analyse que font les mécaniciens nationaux, estimant que la croissance du secteur devrait se poursuivre. En janvier déjà, les exportations se sont intensifiées de 13,2 %, et 10 % en février. Un léger ralentissement avait pourtant était observé durant le second semestre 2011, mais force est de constater que les biens d'équipement mécaniques et la transformation des métaux restent très demandés. Ce sont là les deux principaux débouchés de la mécanique française. Cependant, la croissance devrait se poursuivre, mais avec un léger ralentissement, sans pour autant altérer la confiance au niveau des marchés financiers.

La transformation des métaux

Pour ce qui concerne la transformation des métaux, les exportations, bien qu'ayant progressé, ont moins participé à la croissance du domaine de la construction métallique, par rapport au marché intérieur. Le secteur de la transformation en France se porte donc au mieux de sa forme dans le domaine de la construction métallique, alors que du côté matériel de chauffage central et chaudronnerie, ce sont davantage les exportations qui ont soutenu la croissance. Toujours est-il que c'est le marché intérieur français qui a majoritairement contribué à la progression du secteur de la transformation. La quincaillerie, la fixation et le matériel ménager ont d'ailleurs subi un recul significatif au niveau des exportations. Ce qui n'empêche pas le secteur de la transformation, toutes activités confondues, de globalement continuer à croitre à l'exportation, tout comme sur le marché intérieur.

L’équipement et la précision

Dans le secteur de l'équipement, le dynamisme est pour une large part, due à une bonne tenue des exportations. En effet, ce secteur n'a observé qu'une faible progression sur le marché intérieur, contrairement au secteur de la transformation. Dans son enquête tendance, la FIM fait néanmoins état d'une intensification d'activité pour les composants, et ce, à l'export comme au niveau du marché intérieur. Le secteur de l'équipement observe également une hausse des ventes de machinismes agricoles, avec +15 % sur le marché intérieur et +35 % à l'export. Les livraisons de machines-outils ont également progressé sur toutes les destinations. Enfin, du côté du secteur de la précision, les ventes sur le marché intérieur ont progressé timidement, alors qu’à l'export, elles se sont stabilisées. Toutes les catégories d'équipement sont concernées par la progression sur le marché intérieur. Matériels médicaux, optiques, matériels photographiques, matériel de contrôle, etc.