Le Progrès Technique

p-technique

L'essentiel de l'information industrielle du moment

Procédé d’usinage connu depuis longtemps, l’électrochimie a été laissée de côté jusqu’à ce jour, car cette technique ne permettait pas d’être concurrentiel. Les travaux récemment menés ont permis d’améliorer ce procédé, et de doter les nouvelles machines-outils d’une capacité productive nécessaire à l’industrialisation. Capables d’atteindre des niveaux de précision qui dépassent toutes les machines-outils analogues, les machines électrochimiques révolutionnent les processus d’usinage.


Les nouveaux procédés d'usinage électrochimique
Les machines-outils électrochimiques

Utilisant les vibrations, les nouvelles machines-outils électrochimiques permettent d’usiner des pièces avec une précision sans précédent et sur n’importe quel support. Les alliages métal-céramique et nanostructurés hautement résistants, peuvent ainsi être usinés avec une exceptionnelle qualité de finition. Ces machines permettent d’obtenir des surfaces super planes dont la rugosité est inférieure à 0.02 micron. Aucune autre machine ne pouvant à l’heure actuelle atteindre ce niveau de précision, les machines électrochimiques surpassent la plupart des machines sur le marché, car elle possède un très bon indice complexe précision-rugosité-productivité. Pouvant usiner des pièces de très grande taille par rapport aux autres machines elles permettent également de créer avec une incroyable précision, des arêtes tranchantes dont la taille ne dépasse pas le micron. Ces nouvelles machines révolutionnent les procédés d’usinage qui ne pouvaient jusqu’alors créer des pièces d’une aussi grande complexité et qualité de finition. Une entreprise de la Meuse a d’ailleurs décidé d’investir cinq cent mille euros dans cette technologie. Spécialisée dans l’usinage, cette société devient ainsi la seule usine de France à posséder une machine-outil électrochimique.

Fonctionnement des machines électrochimiques

Le procédé d’usinage électrochimique des métaux se base sur le fait que la pièce à usiner est une électrode chargée positivement et que l’outil d’usinage est chargé négativement. Ainsi, lorsque du courant électrique est envoyé, les parties de la pièce à usiner qui doivent être éliminées sont dissoutes par électrolyse. Les déchets issus de cette étape sont poussés par le courant des électrolytes qui les évacue de la zone située entre les électrodes. Après filtration de ces déchets, une nouvelle impulsion électrique sera émise, donnant ainsi suite à l’effet de l’électrolyse. L’association d’impulsions électriques de haute densité émises à des intervalles et durée de quelques micros seconde seulement, permet de contrôler la vibration et les réactions électrochimiques dans un espace de quelques nanomètres seulement. Les conditions physico-chimiques alors créées en surface des électrodes et dans les électrolytes permettent d’obtenir une meilleure productivité tout en augmentant la solidité des pièces. Constituée de trois blocs dont l’un est la source d’impulsion, l’autre le système hydraulique associé au pupitre de commande et le dernier le bloc mécanique, la machine électrochimique peut usiner des pièces dont la surface peut atteindre 70 cm² et peser jusqu’a 100 kg. Facile à utiliser la machine-outil électrochimique intègre un système électronique de bord permettant un pilotage automatique de l’usinage. Son utilisation peut donc se faire les week-ends et jours fériés. Cette autonomie, ainsi que tous les autres avantages de cette machine, tels que la précision, la qualité et la capacité à créer des pièces extrêmement complexes, séduit déjà beaucoup de secteurs.

Cité dans cet article: : procédés usinage électrochimie