Le Progrès Technique

p-technique

L'essentiel de l'information industrielle du moment

En 2015, plus de 60% du milliard d’objets connectés existants seront achetés principalement par les entreprises indique une récente étude publiée par le cabinet Deloitte.


Les objets connectés, un marché btob prometteur, en plus d'un marché btoc florissant
Véritable manne financière, le marché des objets connectés aurait une valeur de 10
milliards de dollars US, tandis que les services qui y sont associés auraient une valeur d’environ 70 milliards. En 2015, un milliard d’objets connectés supplémentaires devraient être achetés, élevant ainsi le parc existant à 2,8 milliards. Si la presse généraliste met surtout l’accent sur les applications domotiques des produits, les entreprises seront en fait bien plus concernées : en effet, elles peuvent en tirer des avantages considérables et elles généreront d’ailleurs 90 % des revenus liés à ces services (les particuliers en génèreront donc que 10%).
 
Grâce à l’Internet des objets, les prestataires de services peuvent envoyer et recevoir des informations en temps réel et anticiper les événements. Par exemple, une compagnie d’électricité pourra gérer à distance les courts-circuits, prévoir les périodes de consommation maximale d’énergie, etc. Les bénéfices économiques sont donc bien plus importants pour les entreprises que pour les consommateurs, pouvant atteindre plusieurs milliards d’euros pour les uns contre quelques centaines d’euros pour les autres.
 
Les entreprises gagneront donc à se tourner vers ces solutions dès 2015, en anticipant les défis à relever. Car en créant de nouvelles opportunités, les objets connectés génèrent aussi de nouveaux risques, notamment liés aux enjeux de sécurité et de confidentialité des données. Les modèles d’activités tout autant que de gestion des risques seront donc à adapter, sinon à réinventer.
 
De son côté, l'institut américain GFK prévoit que les objets connectés sous peu un marché colossal. Entre 2015 et 2020, l'institut estime que 2 milliards d'objets connectés seront vendus en France, principalement des objets connectés à porter sur soi, appelés également "wearables". Ce sont d'ores et déjà quelque 640 000 consommateurs qui ont acheté un ou plusieurs objets connectés ou capteurs d'activité en 2014. Il s'est par exemple vendu 250 000 montres dédiées au sport et au fitness, 200 000 traqueurs d'activité et 190 000 montres intelligentes en 2014. En 2015, toujours selon GFK, ce marché pourrait représenter 1,8 millions de produits connectés. 
 
Source :
TMT Prédictions 2015 par Deloitte
Le connecté nouvel eldorado des biens techniques par GFK
 
 

Cité dans cet article: : deloitte internet des objets objet connecté