Le Progrès Technique

p-technique

L'essentiel de l'information industrielle du moment

Le géant suisse de l'alimentation vient d'annoncer une croissance supérieure aux attentes pour le premier trimestre 2015 et confirme son objectif de croissance organique de 5% sur l'ensemble de l'année.


Nestlé : performances et actualités
A l'occasion de l'annonce de résultats encourageants, il est intéressant de revenir sur les dernières actualités du groupe alimentaire. Pour Nestlé, le marché européen est son deuxième marché, derrière les Etats-Unis. Pour autant, depuis plus de 10 ans, le groupe se désengage sur cette zone. Dernièrement, Nestlé a annoncé la vente imminente au groupe Brakes de sa filiale française Davigel, spécialisée dans la production de plats surgelés pour les restaurants et la restauration collective. Une fois cette vente conclue, le groupe n'exploitera plus que 23 usines en France alors qu'il en gérait 35 il y a 10 ans.
 
Challenges, dans un article récent ajoutait que "Entre temps, l’usine de Saint-Menet, à Marseille, de café et chocolat, a été vendue à Netcacao, qui a fait faillite. Celle de Dijon, qui fabriquait les barres Lion, a été cédée à Barry Callebaut et celle de Beauvais a arrêté l’an dernier les surgelés Maggi. Quant aux usines de yaourts Sveltesse et autres desserts de La Laitière, elles ont été confiées à Lactalis."
 
Par ailleurs, Richard Girardot, le PDG de la filiale française du groupe a récemment pris la parole pour dénoncer les pratiques des enseignes de la grande distribution, ce qui est tout à fait atypique dans le monde des industriels de l'agroalimentaire. Il a ainsi déclaré au Figaro : "Nous dénonçons une situation de concurrence anormale : les distributeurs répercutent les hausses des matières premières pour leurs produits à marque propres, dont les prix ont augmenté de 0,4 % l'an passé ; et dans le même temps, ils exigent des grandes marques des baisses de tarifs, certains revendant nos produits à perte. C'est à l'Autorité de la concurrence qu'il appartient d'apprécier cette situation. De même, les déréférencements réguliers opérés par certains distributeurs pour obtenir de nouveaux avantages sont anormaux."
 
De l'autre côté de l'Atlantique, en Californie, le service américain des forêts va enquêter sur le pompage des eaux réalisé par Nestlé dans l'Etat de Californie, en proie actuellement une sécheresse historique. Le groupe pourrait en effet avoir pompé illégalement les sols, en dépit de permis expirés. I-télé explique : " Très peu relayée par la presse européenne, l'information pourrait à terme contrarier les activités de la multinationale suisse, sans parler de son image de marque qui pourrait sérieusement en pâtir. Si l'on en croit  nos confrères du Courrier International, qui citent le webzine américain Salon, le géant agro-alimentaire aurait pompé l'eau des sols californiens afin de l'embouteiller sans véritables autorisations."