Le Progrès Technique

p-technique

L'essentiel de l'information industrielle du moment

Le crédit automobile est une grande source de revenu pour un constructeur automobile. Ainsi, Renault a déjà mis en place une structure dénommée RCI Banque (Renault Crédit Indernational). Le géant français BNP Paribas négocie avec Geely le constructeur chinois propriétaire de Volvo pour donner une nouvelle impulsion au crédit automobile.


Nouveau pas franchi dans les services annexes des constructeurs automobiles
La Chine : un marché émergent en pleine découverte du crédit

Alors qu’en Europe 75% des voitures sont achetées avec une solution de financement, celles en Chine sont en très grand majorité achetées cash (plus de 7 voitures sur 10). Le fait que BNP Paribas veuille s’implanter avec l’automobile en Chine, montre à quel point le potentiel de conquête est élevé.

En effet, les chinois deviennent de vrais consommateurs et le financement des biens durables devrait accélérer la maturité d’un peuple qui découvre de plus en plus la société de consommation... et qui passe par l’acquisition d’une voiture ou encore d’une maison, d’un appartement.
Il est vrai que le sens de la propriété n’est pas le même qu’en Europe, et cette culture a tendance à être bouleversée. Le fait de posséder une voiture donne un sentiment de liberté, de transporter la famille. Mais c’est aussi un signe extérieur de richesse, et les chinois comptent bien ne pas s’en passer, avec la « voiture pouvoir ». Une richesse qui s’achète à crédit, et le voisin n’est pas censé le savoir…

Efficacité du cross-selling

Renault et Peugeot se sont déjà lancés dans le service du crédit automobile. C’est effectivement une activité lucrative qui permet d’améliorer une marge globale.
BNP Paribas compte bien emboîter le pas et même tirer une longueur d’avance avec un partenariat exclusif avec Geely. Ce dernier n’est que le 7e constructeur automobile local, mais dipose de presque un millier de concessions. BNP Paribas sera actionnaire à hauteur de 20% dans la coentreprise chinoise.
Pour le moment, les financements automobiles en Chine flottent, et c’est une très belle opportunité pour déployer une offre combinée de cross-selling qui permettra de capter des clients grâce au montant des mensualités attractif.
BNP Paribas souhaite également joindre à sa filiale de financement représentée par le bonhomme vert Cetelem, son autre filiale Cardif, spécialisée dans l’assurance et qui pourra ainsi offrir une solution complète dans l’achat de la voiture : du financement à l’assurance. Cardif s’est déjà allié avec la Bank of Beijing dans une coentreprise. C’est aussi un gage rassurant pour Geely dans sa négociation qui n’est pas encore terminée.

Alors RCI Banque et la Banque de Peugeot n’ont qu’à bien se tenir en voyant débarquer un grand spécialiste français du financement qui risque de déployer très vite son efficacité en Chine et sans doute la généraliser dans tous les pays émergents, mais aussi d’autres davantage mature, en profitant de l’univers Geely, qui détient Volvo.
En conséquence, cette nouvelle alliance franco-chinoise devrait donner un coup d’accélérateur aux services annexes de la vente d’automobiles et à terme, les conditions pour les clients tant du point de vue prix que des prestations devraient sensiblement s’améliorer.