Le Progrès Technique

p-technique

L'essentiel de l'information industrielle du moment

Les couvercles de yaourts ont évolué techniquement. Leurs usages sont aujourd’hui très variés, avec une tendance à des utilisations en mode de déplacement, dans la mouvance du city walking. Retour vers un progrès technique au service d’une « city addiction »


Opercule de yaourt : technique idéale pour le city walking
Evolution de la composition

Depuis une dizaine d’années, les techniques de couvercles pour emballages alimentaires liquides ont évolué. L’épais couvercle en aluminium a été progressivement remisé pour laisser la place à un produit plus fin, composite, à base de papier et d’une fine couche d’aluminium.
Cette innovation était le fruit d’une recherche d’économies, compte-tenu d’un prix de l’aluminium qui s’est envolé. L’opercule du yaourt est donc plus léger, plus facile à fabriquer et plus maniable.

Des usages vers de nouveaux produits

Autre élément nouveau depuis quelques années : les compotes portatives. En collant deux couvercles l’un contre l’autre avec un embout en plastique pour avaler un produit, les compotes ont trouvé un nouveau souffle commercial qui répond à un besoin d’une population de moins en moins sédentaire.

Destinée au départ aux enfants, ces compotes ont explosé, victime de leur succès. Cela permet de transporter facilement un produit, tout en le protégeant de la chaleur, des saletés. L’usage s’est donc démocratisé au travail, pour un appoint le midi ou au goûter, comme les enfants. C’est aussi un bon moyen pour aider des personnes dépendantes à se nourrir.
Alors, l’emballement commercial s’invite à la table de la technique. Les produits à l’intérieur se diversifient, les yaourts liquides font leur apparition, les produits énergétiques, et curieusement ce conditionnement séduit la parfumerie ou les cosmétiques pour les échantillons.

City Walking au cœur des couvercles de yaourt

Ce progrès à la fois technique et marketing sert prioritairement l’idée de bouger. En voyage, en encore dans un autre endroit autre que chez soi, ces emballages révolutionnaires ont donné lieu à tout un tas de produits.
Tout d’abord les produits para-pharmaceutiques, tels les dentifrices, shampoings techniques, gels pour cheveux et tous les produits liquides ou gélatineux à haute valeur ajoutée ont eu recours à ces protection d’emballage, gage de propreté et de sécurité dans la qualité du produit. Les opercules se sont donc retrouvés aux extrémités des orifices par où le produit sort pour être consommé.

Avec le temps, les conditionnements de plus en plus petits ont fait leur apparition avec une aide à l’innovation sur les usages (avec la méthode effectuale de Vianoveo par exemple, éditeur de logiciels spécialisé dans l’accès au marché grâce à des produits innovants). C’est ainsi que sont nés des produits qui facilitent le transport quotidien en toutes circonstances.

Tous les produits y passent, des serviettes rafraîchissantes ou intimes qui n’existaient pas auparavant, les gels de rasage, les en-cas à emporter dans un petit sac et pouvant être directement insérés dans un four à micro-ondes, les produits ménagers,… Toute cette avalanche de nouveaux produits permet d’emporter son confort personnel dans un volume très mince, léger et facile d’utilisation en toutes circonstances.

Collecte des déchets

Ces produits qui sont des emballages ménagers doivent être jetés dans la poubelle de déchets classiques, compte-tenu des traces de produits gras ou phéniqués qui peuvent être présents. Il reste encore un peu de chemin pour que ces produits liés au city walking puissent être recyclés complètement. Les Joyeux recycleurs la startup qui gère la collecte des déchets se penche sur la question des recyclages pour les produits destinés au voyage ou à consommation ; alors, la solution est proche.

Cité dans cet article: : city walking couvercle efficacité innovation yaourt