Le Progrès Technique

p-technique

L'essentiel de l'information industrielle du moment

L'open innovation sociétale est une tendance émergente qui consiste à créer une démarche d'innovation ouverte, participative et collaborative. Un livre blanc publié par la Caisse des dépôts explore ce sujet hautement stratégique dans une démarche multisectorielle.


Opportunités et freins à l'open innovation sociétale
Le livre blanc réalisé par la CDC en partenariat avec Bluenove, Butagaz, GDF Suez, Humanis et Orange, rassemble des analyses, des chiffres clés, des témoignages, des retours d'expérience et des bonnes pratiques sur ce que l'on appelle l'open innovation sociétale. Il s'agit d'une démarche de l'open innovation appliquée à l'innovation sociétale, une démarche d'ouverture du processus d'innovation d'une organisation à ses parties prenantes, internes ou externes.
 
L'objectif du livre blanc est donc d'appeler les acteurs de l'économie et de l'entreprise à adopter une approche plus ouverte et collaborative de l'innovation, qui implique l'ensemble des parties prenantes. Cette démarche permettrait de mieux intégrer les enjeux de responsabilité sociétale des organisations. L'ouvrage propose notamment de s'inspirer des expériences de co-working, des activités des incubateurs, des fab-lab dans le contexte de l'intrapreneuriat et des relations entre grands groupes et startups.
 
La France est un terrain de prédilection pour les incubateurs de start up qui ont fleuri un peu partout ces dernières années et notamment à Paris. Cela a permis d'expérimenter des nouvelles formes d'élaboration de projets en valorisant l'économie collaborative et circulaire grâce à des petites entités peu structurées et particulièrement agiles. Ainsi, elles sont capables de réajuster leur offre en cours de process et de s'adapter à l'évolution de leurs besoins et de leurs moyens.
 
Pour autant, l'adoption de cette démarche dans les grands groupes est loin d'être évidente. Cela suppose une réorganisation de la gestion du personnel, notamment, en passant à un mode de gestion horizontal et transverse. Cela remet en question également le leadership des dirigeants et des managers. Le process d'innovation, dans les industries, est souvent détenu par une certaine classe d'ingénieurs qui ne voient pas d'un bon œil les démarches plus participatives, celles-ci venant, à leurs yeux, remettre en question leur détention du savoir et bien souvent leur avantage concurrentiel. Les entreprises sont en effet encore très nombreuses à penser que l'open innovation pourrait les exposer à des risques de vol et de détournement de la propriété intellectuelle compte tenu des questions de confidentialité sous-jacentes. Elles sont partagées entre leur souhait de revoir leur process d'innovation et leur volonté de continuer à "tout contrôler" sur toute la chaîne.