Le Progrès Technique

p-technique

L'essentiel de l'information industrielle du moment

Les outils technologiques associés au recrutement dans l'entreprise sont de plus en plus nécessaires quelque soit la taille de l'entreprise. Les outils sont très divers et certains ne représentent pas des investissements trop importants.


Quels outils pour recruter les talents ?
Ce que souhaitent les entreprises, c'est avant tout avoir les bons outils pour détecter et recruter les talents : comment les attirer, comment communiquer avec eux, comment s'engager et enfin, comment les retenir dans l'entreprise. Pour ce faire, un certains nombre d'outils ont déjà démontré leur efficacité.
 
Le premier de ces outils est celui de recrutement vidéo qui permet d'alléger les coûts liés aux premiers entretiens, lesquels sont nombreux et auxquels l'entreprise ne donne pas forcément suite. Ces outils sont particulièrement intéressants pour prendre un premier contact et avoir une discussion, typiquement sur les soft skills d'un candidat. A ce stade, il n'est pas nécessaire qu'il y ait plus d'une personne, côté entreprise, dans le process.
 
Un deuxième outil est tout simplement un espace dédié aux carrière optimisé sur le site de l'entreprise. C'est cet espace qui sera accédé en priorité par les jeunes candidats et l'entreprise doit y proposer un maximum de procédures dématérialisées. Toutes ces informations et services doivent parallèlement être parfaitement intégrées aux environnements mobiles (smartphones et tablettes) et aux réseaux sociaux (partage, engagement de conversation...).
 
Un autre outil est celui qui va permettre de gérer les candidatures à la manière des outils de Customer Relationship Management. Il s'agit des ATS "Applicant Tracking Systems", solutions un peu lourdes mais qui n'ont pas encore été remplacées efficacement. Le travail du recruteur s’apparente en effet à un travail de marketer, et le recrutement se rapproche alors du CRM, si ce n’est ici que le « C » ne signifie pas Customer mais Candidate. Les systèmes ATS permettent de suivre le parcours des candidats, de savoir qui a fait quoi, qui en est où, de calculer le rendement de tel ou tel job-board...
 
Enfin, la tendance à la gamification doit être prise en compte. Elle consiste à intégrer des éléments ludiques dans un environnement  professionnel. En recrutement, les serious games permettent aux employeurs de combiner l’évaluation des candidats (mis en situation dans le scénario du jeu) et la découverte des métiers tout en s’appuyant sur le pouvoir d’attraction et d’engagement qu’offre le jeu. De quoi mettre en évidence les valeurs et l'image de l'entreprise, deux éléments déterminants dans la chasse aux meilleurs candidats.