Le Progrès Technique

p-technique

L'essentiel de l'information industrielle du moment

Shell et SoftBank font partie de la liste candidats qui désire acquérir Equis Energy. Valorisé à environ 5 milliards de dollars, exactement 4,29 milliards d’euros d’après certains membres proches du dossier. Equis Energy est le leader de la production privé d’énergies renouvelables dans le continent asiatique.


Shell et Softbank souhaitent acquérir Equis
Equis leader de l’énergie renouvelable en Asie
 
Sur la liste des candidats qui souhaitent racheter Equis, figure des sociétés japonaises de négoces, des fonds destinés à l’investissement ou des fonds de pension mondiaux. Les sources ont mentionné que des offres, les premières vont être proposées cette semaine pour l’acquisition de l’entreprise de Singapour au moment où de nombreux pays d’Asie investissent sur la production des énergies renouvelables dont les coûts diminuent de plus en plus.
 
Le portefeuille du groupe Equis est estimé à près de 97 projets, qui intègre des actifs dans l’énergie solaire ou dans l’éolien ou encore dans la production de l’énergie hydroélectrique, disperser entre l’Inde, le Japon, les Philippines et l’Australie. D’après Sharad Somani, membre du cabinet spécialisé en audit KPMG, l’acquisition d’Equis permet d’obtenir une immense plateforme pour quelqu’un qui ambitionne de réussir dans le marché asiatique des énergies renouvelables.
 
Equis Funds Group maison mère d’Equis a obtenu 2,7 milliards de dollars auprès d’investisseurs étrangers sur les cinq années passées, mis dans le développement des infrastructures, dont la majorité dans les énergies renouvelables. Equis Funds a été mis en place par une équipe de cadres supérieurs, dont les plus nombreux exerçaient au niveau de la banque d’investissement Australienne Macquarie Group.

Formation d'un consortium
 
Pour l’acquisition d’Equis, les postulants se sont constitués en consortium en afin de partager le portefeuille puisque certains se concentrent sur des actifs bien précis d’après les sources. En réalité, Equis peut exiger entre 4 et 5 milliards de dollars pour l’ensemble des projets de son portefeuille alors beaucoup de candidats ne désirent acheter que quelques actifs bien déterminés. Equis dispose d’un portefeuille de projets en activé d’une contenance de 4,4 gigawatts, et des projets futurs qui vont se développer, évalué à 6,7 gigawatts additionnels.
 
Déjà un consortium constitué par le groupe d’entreprises financier japonais Orix et APG, le fonds de pension hollandais avec encore l’entreprise de négoce japonaise et I Squared Capital pour racheter Equis rappelle les sources. Ils ajoutent encore que d’autres entreprises du sud-est du continent asiatique pourraient encore intégrer le consortium. Equis, SoftBank et Royal Dutch Shell n’ont pas voulu rendre compte sur ces propos. Alors que chez APG, Engie et I Squared, les membres étaient indisponibles.
 
Un spécialiste en banque a indiqué que les actifs appartenant au Japonais représentent la plus importante valeur du portefeuille de projet d’Equis, est un aspect décisif pour l’achat les candidats. Il déclare aussi que la meilleure manière pour un consortium de remporter l’affaire s’est d’intégrer un important fonds de pension ou bien des fonds d’investissements considéré à long terme.En Avril passé, Equis avait déclaré avoir chargé JPMorgan et Crédit Suisse pour revoir les politiques sur son portefeuille de projet d’énergie dite renouvelable. 

Cité dans cet article: : consolidation Equis fusion Shell Softbank