Le Progrès Technique

p-technique

L'essentiel de l'information industrielle du moment

Pour combattre le cancer, les laboratoires russes viennent de mettre en place un médicament révolutionnaire. Il est fabriqué avec des anticorps monoclonaux et présente plus d’efficacité que les deux médicaments autorisés.


Un médicament russe permettant de lutter plus efficacement le cancer
Un médicament conçu avec des anticorps monoclonaux

Aujourd’hui, ce nouveau médicament russe donne au système immunitaire plus d’avantages pour faire face au cancer. L’anticorps monoclonal anti-PD1 passe à l’étape des essais cliniques multicentriques internationaux après ses résultats satisfaisants en phase préclinique. Les patients devraient disposer de ce médicament d’ici 2018 ou 2019, mais les russes auront la priorité. Ce médicament est un anticorps monoclonal. Dans son fonctionnement, il arrête les interférences entre  les protéines PD- 1 et PD-L1 considérant les cellules malignes comme des cellules saines. De ce fait, il bouleverse le système immunitaire du patient. Par la suite, le corps humain entame alors la phase de reconnaissance de la nature des cellules tumorales et engage la lutte contre ces derniers.

L’anticorps monoclonal anti-PD1 réveille les défenses du corps humain. Ce qui lui permet de faire face au cancer. Selon le Dr. Roman Ivan, vice-président chez BIOCAD, leur médicament au même titre que les inhibiteurs de point de contrôle présente une approche permettant de changer la stratégie de traitement en oncologie. Ils peuvent supprimer les métastases ainsi que les métastases distantes et la tumeur primaire, et de ce fait arrêter la croissance maligne. Et toujours selon le Dr. Ivanov, les tissus sains seront préservés par le médicament contrairement à la chimiothérapie toxique où ils sont endommagés.
 

L’anticorps monoclonal anti-PD1 plus efficace que les deux médicaments autorisés

Depuis peu, deux médicaments anti-DP-1, établis sur des anticorps monoclonaux ont été enregistrés. Il s’agit du nivolumab et du pembrolizumab. Ils ont été conçus par Bristol-Myers Squibb et MSD. En Russie, les malades n’ont pas accès a ces médicaments car n’étant autorisés dans ce pays. Avec, leur nouveau produit, BIOCAD vient rivaliser avec les thérapies alternatives qui existent dans le monde. Les résultats des essais précliniques sont satisfaisants. Au plan de l’activité biologique, le médicament de BIOCAD est plus efficace que celui de Bristol-Myers Squibb. Toutefois, ils ont le même dispositif sécuritaire avec un seul anticorps moléculaire humain.

Pour les chercheurs, les produits fabriqués avec des anticorps monoclonaux permettent sont en mesure d’arrêtera la progression du cancer chez 30 à 40% des personnes atteintes. Ce qui constituera une avancée pour le traitement du cancer en Russie et au plan mondial. Il permettra aussi le traitement  du mélanome métastatique non opérable. Aussi le carcinome des cellules rénales et le cancer du poumon non à petites cellules. De son coté, BIOCAD compte faire des tests cliniques sur ces trois affections suscitées. Cependant, le seul texte qui fait foi est celui rédigé en russe. La traduction n’a pas un caractère officiel et a l’obligation de rester conforme à l’original. Ce qui lui conférera un aspect jurisprudentiel.
 
 

Cité dans cet article: : contre le concer industrie innovation R&D santé