Le Progrès Technique

p-technique

L'essentiel de l'information industrielle du moment

2016 marque un tournant pour Valeo. Effectivement, pour cette année, la société avait bien dépassé ses prévisions de 8,1% selon l’annonce du PDG Jacques Aschenbroich. Représentant un des principaux leaders dans le secteur prometteur des voitures intuitives autonomes et peu émettrices de CO2, le groupe français est un des premiers innovateurs et se trouve à la porte de l’internationalisation.


Valeo, une réussite française dans secteur de l’automobile
Des résultats intéressants pour 2016

Ce 16 février, le groupe Valeo affiche fièrement les résultats de ses activités pour cette année et il a de quoi être fier. Le leader équipementier affiche 1,33 milliards d’euros de marge opérationnelle pour l’année passée, chiffres d’affaires en progression de 14% et pesant plus de 16 milliards en plus. Cependant, la plus grande avancée du groupe reste le chiffre de ses commandes qui devront donner lieu à des ventes dans trois ans maximum, d’où un accroissement de 17%, soit 23 milliards pour l’an dernier. Les produits innovants procurent en total 50% des commandes alors que, pour l’an passé, ils représentaient juste 37%. Et cela s’explique bien avec les 5,8% d’investissements provenant des profits concentrés pour la recherche et développement.

Valeo compte bien un profit net de 925 millions d’euros soit une progression de 27%. Pour cette nouvelle année, le directeur se montre enthousiaste et prédit une croissance mondiale de l’automobile de 1,5 à 2%, de même que pour la société, un accroissement de ses profits de cinq points de plus que pour le marché. Il parle également d’une certaine augmentation, plutôt légère, pour la marge opérationnelle. En attendant le mondial de l’auto qui devrait se tenir en octobre à Paris, la société annonce que ses profits réels pourraient bien surpasser les chiffres prévus par le plan 2020 et aller au-delà de 20 milliards d’euros, soit un taux de marge opérationnelle de 8 à 9%. Le groupe annonce présenter un nouveau plan aux investisseurs pour la fin février.
 

Deux activités « high tech » de base

Quasiment presque centenaire, au départ, Valeo se montrait disparate avec 11 branches et 135 divisions. Mais avec le temps, le groupe se recentre sur deux principales activités : la voiture intuitive et la réduction de l’émission des agents polluants. Désormais, il se présente comme le leader mondial sur cette technologie mais également pour le refroidissement de batterie de dernière génération.

Discrétion et efficacité sont les maitres mots pour Valeo et son directeur général qui agissent loin du monde médiatique. Peu de communication, même avec les automobilistes, alors que la société se trouve sur la route du succès, en ayant comme objectif la lutte contre le réchauffement climatique. Le directeur Aschenbroich précise que Valeo évolue dans le secteur de l’automobile à la plus forte croissance avec une exigence écologique et technologique pour les conducteurs, surtout avec le grand problème des embouteillages. Le directeur du secteur recherche et développement explique le rapport en expliquant que la voiture intuitive apporterait une meilleure conduite en plus de grandes économies d’énergie.

Actif avec 33 usines en Chine, Valeo est une véritable réussite et regroupe innovation, croissance et internationalisation. Dès 2009, Aschenbroich prend les rênes pour finir à la tête de la direction générale en 2016 avec comme préoccupation, l’internationalisation. En chiffres, ses ventes se déclament comme suit : 30% pour l’Allemagne, 27%, l’Asie, Amérique, 22% ; alors que pour les commandes, la Chine, l’Amérique du nord et l’Asie représente respectivement 28, 24 et 11%. Valeo compte 33 locaux industriels en Chine, 18000 employés et 40% de commandes rien que pour le pays