Le Progrès Technique

p-technique

L'essentiel de l'information industrielle du moment

Les réseaux sociaux ont bousculé la manière de communiquer. Pour faire parler de soi, rien de tel que de programmer sa communication avec soin. Comment faire pour éviter les dérapages incontrôlés du web et faire en sorte que sa e-réputation soit vertueuse ?


e-visibilité : e-contagion ou e-solution ?
Vers un pacte de « e-responsabilité » ?

Promis par les politiques, le renouveau des entreprises passe par l’entrepreneuriat, la croissance et les embauches. Comment croître lorsque l’on est inconnu, que l’on a peu de moyens et que les offres se construisent à la vitesse d’une fusée ? Faire marcher son réseau de proches pour accéder à des premiers marchés s’avère un atout à court terme, mais ce n’est pas suffisant.

Se servir de la toile s’avère une très belle opportunité pour être vu, être référencé, obtenir une reconnaissance, donc construire sa visibilité et démultiplier la potentialité de décrocher un rendez-vous crédible avec un client.
Alors, on pourrait facilement créer la e-responsabilité. Une entreprise sans clients va forcément mourir. Alors, il est évident que le dirigeant doit mettre tout en œuvre pour communiquer auprès de clients qu’il ne connaît peut-être pas, grâce au social media.

Dynamiser son réseau social professionnel

L’important est donc de parler de l’entreprise, de ses projets, de ses produits sur la toile. Il est possible de le faire soi-même, de compter sur le référencement naturel. Alors s’il faut actualiser le site web de l’entreprise tous les jours, publier une note, entretenir un blog, l’entreprise a tout juste le temps de s’évanouir à la vitesse de l’éclair.
Alors, il existe des solutions techniques, assez rares, pour que l’éclair soit durable et devienne lumière dans la tête des clients. Social Dynamite, une agence de e-communication, a créé une application qui permet de programmer sa propre communication. Il suffit de trouver les relais qui vont diffuser sélectivement sur les réseaux sociaux des nouvelles avec un contenu spécifique de l’entreprise qui souhaite créer sa notoriété. C’est extrêmement visible et la communication push très virale permet rapidement d’atteindre des cibles par des relais bien orchestrés, soit encore créer de la « promotion sociale scénarisée des contenus » selon le fondateur de Social Dynamite Julien Carlier, fraîchement sorti de l’ESCP Europe.

e-réputation : une affaire de « vrais » professionnels

Autre école, autre approche, celle de Business-on-line, créée par Cyril Bladier, major d’HEC… Selon lui, le réseau social Google+ s’apparente à une « ville fantôme virtuelle ». Alors il est évident que la e-communication doit être réalisée sans que cette quête de réputation devienne contre productive, notamment en communication de crise, et finisse par envoyer une entreprise dans le trou noir comme ce fut le cas pour la fuite mal colmatée de BP en 2010.

Les réseaux doivent être choisis sciemment, et la contagion provoquée maîtrisée à tout moment. Les intermédiaires et les formes de publications sont une évidence dans la stratégie de communication pour construire sa e-réputation. Outre une application social media, et une visibilité orchestrée, la maîtrise de l’information vertueuse est essentielle, et le professionnel semble incontournable.